Nommée dans cinq catégories, la jeune Bruxelloise est repartie avec les cinq trophées.

C’est une certitude, Angèle peut d’ores et déjà se choisir une nouvelle cheminée pour y placer les trophées qui lui ont été attribués. Au rythme où elle les remporte, on lui conseillerait même d'en prendre une immense. En 2018 et 2019, elle en avait au bas mot raflé une quinzaine, dont trois Red Bull Elektropedia en 2018 et un l’an dernier, trois Music Industry Awards (MIA's) en Flandre, trois D6bels Music Awards, deux Victoires de la musique et deux NRJ Music Awards.

En 2020, elle commence l’année encore plus fort en s’attribuant un carton plein lors des MIA's remis ce jeudi soir du côté flamand. Nommé dans cinq catégorie, elle a tout gagné. Elle s’est imposée comme Artiste pop au nez et à la barbe des inoxydables Clouseau. Elle a été sacrée Artiste féminine devant Geike, Laura Tesoro et Trixie Whitley, trois grosses pointures made in Vlaanderen. Son titre "Tout oublier", en duo avec son frère Roméo Elvis, a damé le pion au tube "Instagram" signé Dimitri Vegas & Like Mike, David Guetta et Dandy Yankee. Ce n’est pas un mince exploit.


Quant à la profession, elle a salué ses prestations en concert , catégorie où elle faisait face à la concurrence de Zwangere Guy et Balthazar, notamment. Enfin, "Balance ton quoi" a été couronné clip de l’année au détriment de "Malade" de Roméo Elvis et de "Gorik pt.1" de Zwangere Guy.

A une semaine des Victoires de la musique 2020, voilà qui est de très bon augure pour la Belge qui est, là encore, nommée dans trois des huit catégories. Si elle aura fort à faire pour le prix de la Création audiovisuelle de l'année où son "Balance ton quoi" est en concurrence avec l'excellent clip de PNL tourné sur la Tour Eiffel, et pour le prix du Concert où elle a M et Jeanne Added comme rivaux, elle devrait en toute logique s'imposer comme l'Artiste féminine même si Clara Luciani et Catherine Ringer ne déméritent certainement pas. Verdict le vendredi 14 février.

Lost Frequencies complète le triomphe francophone

Du côté de Marka et de Laurence Bibot, les parents de la Bruxelloise et de Roméo Elvis, on doit déjà s’arracher les cheveux pour encore trouver de la place libre afin de recevoir ces potentielles distinctions supplémentaires. En revanche, nommé à titre personnel dans deux catégories (Artiste masculin et Clip vidéo), Roméo Elvis n’est pas parvenu à parachever la razzia de la famille Van Laeken.

Lors de cette édition 2020 des MIA's, un autre lauréat francophone a été célébré jeudi soir: Lost Fréquences. Félix De Laet, à vu son Alive and Feeling Fine sorti l’an dernier être sacré album de l’année. En revanche, il s’est fait doublé par Compact Disk Dummies dans la catégorie Dance.

En faisant main basse sur six des dix-huit trophées en jeu jeudi soir lors des MIA 2020, les francophones ont rarement été autant à la fête du côté néerlandophone.