John Dolmayan et Daron Malakian (System Of A Down) viennent de créer Scars On Broadway

BRUXELLES Depuis que System Of A Down a décidé de s'offrir un break, ses musiciens fourmillent d'idées et de créativité. Si Serj Tankian (chant) a tiré la première salve avec son excellent album solo Elect The Dead (Warner), John Dolmayan (batterie) et Daron Malakian (chant et guitares) risquent, eux aussi, de défrayer la chronique avec Scars On Broadway, le groupe qu'ils ont créé et qui vient de sortir un (premier ?) album éponyme qui va marquer les esprits grâce à une démarche musicale plus accessible qui risque de réunir les fans de System Of A Down et, surtout, les autres.

"Scars On Broadway n'est pas un projet éphémère", nous confie John Dolmayan. Nous avons composé ce disque comme s'il y en aurait d'autres par la suite. Scars On Broadway est un véritable groupe. Nous allons partir en tournée et nous avons même déjà de nouvelles idées et différents projets pour notre prochain album."

La déclaration de John Dolmayan n'aurait rien d'extraordinaire si elle n'émanait pas d'un des membres de System Of A Down. Car, en avançant de tels propos, le batteur des deux groupes, hypothèque sérieusement l'avenir de SOAD... "Sincèrement, je serais incapable de te dire, à l'heure actuelle, quand System va à nouveau se réunir et travailler à la composition d'un nouvel album", précise John Dolmayan. "Et je ne suis pas le seul dans ce cas, car ce n'est pas du tout à l'ordre du jour. Lors de notre précédente tournée avec SOAD, nous avons décidé de nous octroyer un break. Personne ne peut dire quelle sera sa durée. Lorsque cette décision fut prise, Daron a annoncé aux membres du groupe qu'il avait des projets en tête et que si l'un d'entre nous souhaitait l'accompagner, il suffisait de l'appeler. Je lui ai donc téléphoné et il m'a immédiatement incorporé dans Scars On Broadway."

Scars On Broadway est né d'une réflexion personnelle de Daron Malakian qui, en se rendant à un match de hockey, a découvert dans les rues de Broadway des projecteurs qui reflétaient l'image de la croix Swastika sur les pavés de Broadway. L'esprit du guitariste s'est alors interrogé sur cette image et son association à Broadway. Il n'en fallait pas plus pour que le talentueux musicien mette sa créativité à contribution. Une créativité qu'il exprime dans une musique qui garde certains ingrédients de SOAD mais qui se démarque tout autant du carcan dans lequel le groupe s'était enfermé. En effet, depuis de nombreux mois, une tension était née entre Serj Tankian et lui. Le chanteur de SOAD n'acceptait pas de devoir se mettre à l'écart pour laisser son micro entre les mains d'un guitariste qui revendiquait, de plus en plus, une place de chanteur au sein du groupe. Cette fois, avec Scars On Broadway, Daron peut étaler ses talents au grand jour, puisqu'il s'occupe seul de toutes les lignes de partition musicale et... vocale. "Personnellement, je n'ai aucun problème avec eux", poursuit John. "Mais il s'agit de deux fortes personnalités qui ont, chacun, leurs propres idées. Ici, Daron a pu s'exprimer sans tenir compte des autres. Il a composé la plupart des titres de Scars On Broadway. Je me suis cependant un peu impliqué dans le processus d'écriture en apportant l'une ou l'autre idée ou suggestion. Et Daron en a tenu compte."

Même si elle émane en grande partie de la réflexion et de l'imagination d'un seul homme, Scars On Broadway propose, en effet, une richesse musicale étonnante. Tantôt punk, tantôt rock, la mélodie des titres s'accommode parfois aussi de certaines orchestrations électroniques qui empêchent de classer sa musique dans une seule catégorie. Scars On Broadway est un véritable catalogue d'influences aussi riches que variées. La presse spécialisée ne tarit pas d'éloges à son sujet. Les magazines Kerrang (5 K !) et The Observer (4 étoiles !) lui ont porté une attention toute particulière et amplement méritée.

"C'est réellement étrange", poursuit John Dolmayan. "Nous nous retrouvons dans la peau de musiciens qui démarrent leur carrière et qui ont encore tout à prouver. Nous sommes très excités de voir que notre musique ne laisse personne indifférent. C'est assez rafraîchissant et motivant même si nous savons qu'il nous faudra du temps pour nous forger une réputation. Mais nous sommes prêts. Scars On Broadway a déjà réussi à se forger sa propre identité et personne ne peut dire jusqu'où cela va nous mener."

Scars On Broadway vaut, en tout cas, largement le détour. Un détour qui dessine déjà les contours d'une nouvelle longue et belle aventure...

Scars On Broadway, Scars On Broadway (Universal)



© La Dernière Heure 2008