Céline Dion était très très attendue à Anvers pour son 1er concert francophone. Elle a fait chavirer les cœurs.

On sait qu'elle a probablement la plus belle voix du monde. Qu'elle peut s'appuyer sur une ribambelle de tubes pour assurer un concert digne de ce nom. Mais lundi soir, Céline Dion a poussé encore plus loin son talent. 

En offrant, dans sa majorité, une prestation très francophone, se faisant plaisir en chantant avec toute la conviction et l'émotion qu'on lui connaît des titres dans sa langue maternelle. A 20h50 Céline a ouvert le show à cappella avec "3 heures 20"...titre qui l'avait emmenée à l'intérieur de la Basilique de Montréal lors des funérailles de son René. De René il a bien sûr été question, après un "Encore un soir" qui lui était dédié. 

"Je ne peux pas m'empêcher de penser a lui car je sais qu'il est là". Mais Céline va bien, parce que les enfants vont bien, dira-t-elle avant d'enchaîner avec puissance et classe - elle prévient qu'elle ne changera pas de tenue - soutenue par son orchestre symphonique de Las Vegas sur "Je crois toi", "Je t'aime encore", "Immensité" et l'incontournable "Pour que tu m'aimes encore". Qu'il est bon de l'entendre en français, ou toute son émotion peut s'exprimer. Et est à son paroxysme, retenant les souffles dans la salle quand elle dévoile cette reprise du magnifique "Ordinaire" de Robert Charlebois. Elle dit qu'elle n'est pas une déesse, ni une princesse. ..Une chanteuse populaire certes...Mais tout sauf ordinaire doit-on la contrarier!


Ecoutez l'inédit Ordinaire, reprise de Robert Charlebois

Ordinaire

Regardez un extrait de "Pour que tu m'aimes encore"