La diva a enchanté tout un peuple venu pour lécouter et célébrer l'anniversaire de leur belle province

MONTRÉAL La diva québécoise Céline Dion a ravi et ému ses fans lors d'un concert qui a rassemblé plus de 200.000 personnes vendredi soir à Québec et suscitait samedi des commentaires fort élogieux de la presse de la province francophone.

Un retour aux sources pour la jeune femme qui a enflammé son public et l'esprit de tous les médias de sa belle province.

"Eblouissante", titrait le quotidien de Québec Le Soleil , tandis que La Presse et le Journal de Montréal saluaient en Une ce "cadeau" de la chanteuse pour le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec.

"Cette exceptionnelle soirée [...] a été le plus beau cadeau que pouvait recevoir Québec pour ses 400 ans, une fête de musique et d'émotion", s'est enthousiasmé le critique de La Presse, ajoutant : "Céline est une grande. Elle l'a prouvé de la plus belle façon qui soit".

Rendez-vous unique

"Ce spectacle, on va le faire juste une fois, mais je vais m'en rappeler toute ma vie. Parce que 400 ans, on ne fête pas ça tous les jours", a lancé la diva avant d'enchaîner une trentaine de chansons toutes en français, seule ou avec ses invités, parmi lesquels figuraient Garou, Zachary Richard ou Jean-Pierre Ferland, sorti de sa retraite pour l'occasion.

Point culminant de la soirée selon la presse : Céline Dion a interprété avec Ginette Reno, une grande voix québécoise, la chanson de Ferland "un peu plus haut un peu plus loin", "un moment magique" pour Le Soleil. "C'était plus qu'une chanson, c'était l'union des deux plus belles voix du pays", a renchéri La Presse.

Céline Dion avait été honorée jeudi par l'université Laval de Québec qui lui a décerné un doctorat honoris causa.

Toujours dans le cadre des festivités du 400e anniversaire de Québec, un grand concert rassemblant une brochette d'artistes français et québécois et intitulé Paris/Québec doit avoir lieu ce dimanche soir.

La capitale du Québec célèbre toute cette année le 400e anniversaire de sa fondation, le 3 juillet 1608 par l'explorateur et géographe français Samuel de Champlain.