Nouvel album, nouveau look et nouvelle tournée, le phénomène du rock allemand sera le 13 mars à l’Ancienne Belgique.

"Je vous promets qu’on reviendra bientôt", avait lancé le chanteur Bill Kaulitz, en mars 2015, lors d’un retour intimiste au Cirque Royal de Bruxelles.

"Cet album était un rêve", vient de déclarer par communiqué le leader du groupe au sujet de son nouveau disque (Dream Machine) qui sortira ce 3 mars. "C’est l’album que nous avons voulu produire toute notre carrière."

Et pour cause, avec des titres retro-electro aux beats progressifs et à la ligne de basse léchée, ce sixième opus - dont les singles Something new et What if ont déjà donné le ton - marque le retour du phénomène allemand dans un style indie electro pop.

Sur fond de synthétiseurs et mélodies planantes, les frères Tom et Bill Kaulitz dévoilent ainsi un aspect plus méconnu de leur identité, à savoir plus artistique et onirique. Leur manière à eux de fêter leur 27e anniversaire.

Tokio Hotel pour rappel, c’est plus de 10 ans de carrière (malgré un break de 5 ans), 7 millions d’albums vendus à travers le monde (certifiés platine dans 68 pays) mais aussi plus de 110 récompenses dont 1 MTV Video Music Award, 5 European Music Awards et 4 MTV Latin Music Awards. Sans compter des fans hystériques à travers le monde et des tournées gigantesques dont la nouvelle passera par l’Ancienne Belgique ce 13 mars et qui ne sera que leur deuxième date après Londres la veille. Autant dire qu’il s’agira quasi d’une avant-première pour tous les fans belges du groupe. Lequel avait fait de son look à la Dragon Ball Z sa marque de fabrique depuis la sortie de leur premier album en 2005.

Mais suite aux dérapages de certains fans, le groupe avait décidé de faire un break, de s’exiler à Los Angeles et de changer aujourd’hui radicalement d’apparence physique.

"Ce fut la folie, en effet, nous glissait le chanteur des tubes Monsoon ou Rescue Me, il y a deux ans, dans La DH. À la fin, on avait des gardes du corps 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, c’était comme être en prison tout le temps. Certains fans se sont même introduits chez nous, tout était hors contrôle. Ce fut donc l’une des raisons de notre break. Mais pas seulement. Entre les tournées, les studios et les fans, on ne pouvait tout simplement plus avoir de vie privée du tout. Et grandir dans ce business n’est pas toujours sain. On avait besoin de se retrouver." Pour mieux revenir.

En savoir plus

Dream Machine (Sony Music) sort le 3 mars et les Tokio Hotel seront à l’AB de Bruxelles ce 13 mars.

Infos et réservations : abconcerts.be ou stlive.be.