Shadow to Live et ING avaient déjà réalisé un concept digital similaire avec Loïc Nottet et Portland, en pleine pandémie et durant les fêtes de fin d'année 2020. Un succès public -plus de 100 000 spectateurs connectés- à (re)voir ici. ING Replugged, en collaboration avec 4 festivals belges (une première!), est donc de retour ce 24 juin en guise de coup d’envoi de la saison festivale -et en soutien au secteur- avec cet évènement digital gratuit, 100 % Belge et accessible à tous dans notre plat pays.

Au programme de ce mini festival numérique depuis un décor féérique en plein Palais 12? Plus de deux heures de Balthazar (le groupe de rock indie Balthazar n’avait plus performé depuis leur tournée européenne de 2019), le duo anversois et figure montante du hip-hop jazzy Blackwave, Daniel Romeo Band (dont le leader est surnommé le "bassiste des stars" dans le monde du jazz et de la pop) et la coach de The Voice Belgique Typh Barrow (dont le dernier album "Aloha" est arrivé directement n°1 des ventes à sa sortie et certifié double disque d’or). Bref, du beau monde!

© Arno Partissimo

Soutien aux artistes belges

Rendez-vous donc entre 16h30 à 18h30 sur www.replugged.be (inscription au préalable, voir ci-dessous). Et si vous ne savez pas vous connecter à cet horaire précis, il sera possible de le voir en replay.

En plus de collaborer avec Les Ardentes, Les Francofolies de Spa, Lokerse Feesten et Jazz Middelheim, INGReplugged permet à tout le monde de se procurer gratuitement des billets pour ce concert via www.replugged.be afin de le regarder ensuite en streaming. Objectif? Donner un coup de pouce au secteur de la musique et de la culture en pleine crise depuis la pandémie via la possibilité de faire un don au fonds de solidarité LIVE2020. En effet, les spectateurs -après avoir obtenu leur sésame gratuit- ont ensuite la possibilité de faire un don, à LIVE2020, le fonds de solidarité créé l'année dernière en collaboration avec la Fondation Roi Baudouin pour soutenir le secteur belge de la musique live. Une belle action collective.

© Arno Partissimo