Voilà enfin une bonne nouvelle pour le monde de la culture, en jachère depuis de trop longs mois. Mi-décembre, à Barcelone, un concert a été organisé pour une expérience scientifique appelée Prima-CoV, dans le but de déterminer "quel était le risque d’infection lors d’un concert", a expliqué le professeur Boris Revollo au journal El Mundo. Une expérience menée par l'hôpital universitaire allemand Trias i Pujol de Badalone et la Fondation de lutte contre le sida et les maladies infectieuses.

A l'intérieur, 463 personnes, toutes testées négativement au coronavirus, ont pris place dans une salle bien aérée, à moitié remplie et portant un masque FFP2 sur le nez. Aucune distanciation n'était par contre requise. Résultat: aucun participant n'a été infecté par la covid-19. Alors que dans un deuxième groupe de 496 personnes n'ayant pas pu assister à la performance live, deux volontaires ont contracté la maladie.

"Ces données nous donnent la force statistique pour conclure qu'il n'y a plus de risque de contagion parmi les personnes qui ont participé à un événement massif si les mesures que nous mettons en œuvre sont suivies", a expliqué le Pr Revollo dans une conférence de presse. Et c'est évidemment une grande source d'espoir pour tout le monde culturel, fermé actuellement. Cette étude pourrait amener les dirigeants de nos pays à revoir leur position et à permettre la réouverture des lieux culturels dans des conditions sanitaires très strictes. On en rêve tous.