Conchita, qui avait créé l'étonnement, provoqué de vives réactions positives ou négatives, a réussi à toucher les coeurs avec son titre Rise Like A Phoenix.

Une grande leçon de tolérance vient d'être donnée au Parlement européen. Conchita Wurst , la femme à barbe, parfois incomprise, parfois moquée, mais pas dénuée de talent ni d'idéologie, a expliqué en quelques mots bien sentis sa démarche artistique avant un mini concert événement sur l'Esplanade du Parlement.

La voix européenne contre les discriminations - c'est ainsi que la récente gagnante autrichienne du Concours Eurovision de la chanson est présentée - s'est décrite comme un anti-concept. "Conchita est comme une part du gâteau qu'est ma vie. Ce personnage est tellement chargé de significations! Ce n'est pas un concept, c'est le résultat de ma vie telle qu'elle s'est déroulée. Je me travestis depuis l'âge de 14ans, de différentes façons, que j'ai eu les cheveux courts ou longs, de la barbe ou non. Et là, je me sens bien avec ma barbe".

Conchita, qui avait créé l'étonnement, provoqué de vives réactions positives ou négatives, a réussi à toucher les coeurs avec son titre Rise Like A Phoenix. Sa carrière perdurera-t-elle au-delà de la cause gay qu'elle défend? "En tant qu'artiste, on peut aller plus loin que les politiques. Et je ne veux pas renoncer à cela".

Conchita est née pour chanter, inspirée depuis toujours par Céline Dion à laquelle elle a piqué un look scénique classe et sans trop de chichis. Longue veste de tailleur blanc sur pantalon moulant, elle insiste sur le fait qu'elle n'est "pas une farce". Et qu'il a été plus facile pour elle de vivre quand elle a compris qui elle était. "La discrimination est encore plus blessante quand on ne sait pas qui on est. Quand j'ai réalisé que j'étais gay, ça a pris quelques mois mais je me suis dit que c'était la société qui avait peut-être tort. Aujourd'hui, personne ne peut me blesser car je sais qui je suis!" Àbon entendeur...

Le concert à l'esplanade du Parlement européen est prévu à 13 heures