La dépouille mortelle du roi de la rumba congolaise Papa Wemba, décédé à Abidjan sur scène, va quitter jeudi la capitale ivoirienne, a annoncé mardi Salif Traoré, dit A'Salfo, leader de Magic System et organisateur du festival d'Anoumabo.

"Le rapatriement du corps se fera ce jeudi à six heures du matin (GMT et heure locale) par un avion affrété par le gouvernement de la République démocratique du Congo" a annoncé A'Salfo, promoteur du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua).

Selon lui, le président ivoirien Alassane Ouattara a mis à la disposition de la délégation ivoirienne qui sera composée de trois ministres un avion spécial "pour accompagner le corps" à Kinshasa, a-t-il poursuivi.

Papa Wemba, 66 ans, légende de la musique congolaise, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche après un malaise survenu sur scène à Abidjan où il participait au Femua.

Anoumabo est le quartier populaire d'Abidjan qui a vu naître Magic System, groupe star de la musique ivoirienne.

Le groupe a promis de préserver "l'héritage" du roi de la rumba congolaise auquel la Côte d'Ivoire va rendre mercredi un hommage musical, au palais de la culture de Treichville, un quartier d'Abidjan.

Avant l'hommage musical, une cérémonie de levée du corps débutera mercredi après-midi dans les locaux des pompes funèbres d'Abidjan.

Lundi, une délégation composée de six personnes, dont la veuve du chanteur, Marie Rose dit maman Amazone, et le gouverneur de sa région natale de Sankuru, le Pr Ulungu Lukata Berthold, est arrivée à Abidjan en provenance de Kinshasa, a déclaré un des organisateurs du Femua.

Les hommages se sont multipliés pour saluer un des chanteurs africains les plus populaires d'Afrique et le prince de la SAPE (Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes), mouvement dont il a été l'un des initiateurs au Zaïre dans les années 70 et qui se caractérise par les plus grandes audaces vestimentaires.