Le groupe belge existe depuis dix ans et récolte les fruits de son originalité

WERCHTER Telle la cigale de de La Fontaine, DAAU a chanté tout l'été. On a en effet notamment pu voir la formation flamande à Werchter, au Dour Festival et aux Lokerse Feesten. DAAU sera encore au Marktrock de Louvain ce 15 août, au Pukkelpop et aux Nuits Botanique le 20 septembre.
`Nous sommes vraiment heureux de participer à autant de festivals cet été. Notre dernier album, Life transmission, est sans doute ce qu'on a fait de plus accessible jusqu'à présent et nous avons le sentiment de pouvoir élargir notre public. C'est maintenant ou jamais´, lâche Han Stubbe, clarinettiste et programmateur de ce groupe aussi attachant qu'atypique.
Anciennement baptisé Die Anarchistische Abendunterhaltung, DAAU (c'est plus court et plus facile à prononcer) existe depuis dix ans et a trois albums à son actif. Catalogué d' arty, d'expérimental voir d'intello à ses débuts, le quintet a créé une belle surprise avec Life transmission, opus accessible qui marie les machines et les instruments traditionnels sur des musiques rock, pop, jazz, reggae ou d'inspiration slave.
`On s'est rencontré au Conservatoire où nous avons tous suivi une formation classique. Personnellement, je joue de la clarinette depuis dix ans. Quand nous avions 12/13 ans, on se produisait déjà dans les rues ou dans des cafés. On a peu à peu déserté les bancs du Conservartoire pour se consacrer au groupe. Nous revendiquons cette étiquette de groupe expérimental car c'est vrai que nous aimons explorer des chemins de traverse. L'image arty vient sans aucun doute du fait qu'à la base nous utilisons des instruments pas très rock and roll comme le violon ou la clarinette. Quant au qualificatif intello, je le rejette! Nous ne sommes pas sérieux du tout. Notre musique non plus. Elle est festive.´
Assister à un concert de DAAU est une expérience unique. Si certains morceaux restent fidèles aux versions immortalisées sur les albums, d'autres cassent totalement les structures existantes. Les cinq membres du groupe se produisent en cercle restreint et se regardent autant qu'ils ne fixent la foule. Des titres dérangent par leurs sonorités peu usuelles, d'autres poussent à taper des pieds sans que jamais l'ennui ne vienne guetter le spectateur, qu'il soit mordu ou simple curieux.
`Dans DAAU, tout est basé sur l'énergie et le plaisir. En musique classique, les concerts ressemblent trop à une compétition et se révèlent être une torture pour les jeunes musiciens. Nous, c'est tout le contraire. C'est sur les planches que nous nous libérons totalement.´

DAAU, Life transmission (Sony). Le 24 août au Pukkelpop et le 20 septembre aux Nuits Botanique (02/218.37.32).