Amputée de 3’03’’ dans sa version numérique, QALF, le nouvel album de Damso, contenait-il un featuring avec Roméo Elvis passé aux oubliettes suite aux accusations d’agression sexuelle portées à l’encontre de ce dernier et ses aveux? Certains y pensaient très fort faisant valoir la différence de timing entre les affiches promo placardées notamment dans le métro parisien (la durée annoncée était de 48’08’’ contre 45’05’’ disponibles sur les plateformes de streaming) et le report d’une semaine de la livraison de la version physique de l’album. En réalité, c’est l’inverse qui s’est produit.
© D.R.
   

Dans un reportage réalisé à Kinshasa et publié par Libération, Damso déclare qu’il devait faire un featuring sur le prochain album de Roméo Elvis. Mais l’agression sexuelle a changé la donne. “Je ne suis pas en adéquation avec ça, confie-t-il dans les pages du quotidien français. Et le problème, c’est que ça entache aussi la musique.” Et le rappeur de prévenir tout le monde: “Je vais le dire à toutes les personnes que j’approche: faites les choses bien dans votre vie parce que sinon ça va me faire chier.”

Des sollicitations, l’auteur et interprète de QALF doit en recevoir encore plus qu’à l’habitude après avoir été l’artiste le plus streamé du monde le vendredi 18 septembre, jour de sortie de son nouvel album (plus de 14 millions d’écoutes en 24 heures). Rappelons également qu’Ipséité, sorti en 2017 est également le plus certifié du rap français et qu’avec Batterie faible, Lithopédion et QALF, il figure aussi dans le Top 50 de l’Ultratop album en Belgique. Une performance unique.

Lâché par Damso après avoir été effacé de la version digitale de Vanité, le nouvel album du Klub des Loosers (il avait un couplet sur le titre "La joie de vivre"), Roméo Elvis n'est pas au bout de ses peines. Selon nos informations, il ne verra pas non plus sortir le livre qu'il devait signer avec son collectif. Il nous revient que le projet a été suspendu par l'éditeur.