Sept fidèles lecteurs de la DH ont pu rencontrer la star du rap français, juste avant de monter sur scène.

Même si la rencontre fut très furtive dans les coulisses de Forest National (une photo vite faite bien faite, faute de temps), les fans du Maître étaient ravis d’avoir pu approcher la star du moment, même quelques secondes. "C’est une chance d’avoir tout de même pu le voir en vrai", confie Marina de Vilvorde venue avec son fils, Steven, de 15 ans.

"C’est vrai qu’il a juste fait une apparition, déplore Noah (13 ans) d’Ecaussinnes, accompagné par Manon (17 ans) "stressée" à l’idée de le rencontrer. Je lui ai demandé si je pouvais avoir un autographe, il m’a dit qu’on verrait tantôt mais il n’y a pas eu de tantôt… On a dû partir."

Entre une fan d’un autre concours qui repartait en pleurs car elle n’a pas pu avoir sa photo seule avec lui, Emma (10 ans de Nivelles), elle, relativise. "Son grand frère était très sympa ! (sourire)" Ce dernier (voir ci-contre) étant forcément plus disponible.

Et à la fin du concert d’1h40, les fans (ados et grands ados essentiellement) avaient toutefois plein d’étoiles dans les yeux. "On a beau dire ce qu’on veut, c’est un artiste, son concert était magique, souligne le jeune Noah avec son pull Wati B (du nom du label de la Sexion d’Assaut). Il aura toujours des critiques mais moi aussi je trouvais cela dégueulasse qu’il n’ai pas eu reçu son NRJ Music Award. Amir, cela ne faisait que 3, 4 mois que sa chanson était sortie alors que Sapés comme jamais cartonne depuis un an !"

Celui que l’on surnomme le Pavarotti du rap a beau ne jamais avoir pris de cours de chant, il a "toujours été celui que je préfère dans la Sexion d’Assaut, poursuit Noah, les pommettes encore rouges . car c’est celui qui donne le plus de voix dans les musiques." Quant à ses éternelles lunettes de soleil, selon ses fans, que signifient-elles ? "Elles attirent les gens, c’est sa face cachée." Et pour Maître Gims en personne ? "Je suis plus souvent sans lunettes qu’avec, a-t-il déclaré dans On n’est pas couché sur France 2 samedi. Au début, ce n’était pas un accident, c’était stylé. Au fil du temps, c’est devenu mon personnage et ça devient même une protection. Car pour passer incognito, j’enlève mes lunettes (sourire) !"

© Bernard Demoulin

"On est venu avec toute la Djuna family"

Maître Gims était venu en nombre dans la capitale belge ce samedi soir. Un bus de 50 personnes ayant été affrété pour toute sa famille, de sa femme DemDem à son grand frère Sati (qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau) en passant par les cousin(e) s et on en passe. "On est venu avec toute la Djuna Family, nous glisse son grand frère venu fêter la fin du Warana Tour avec celui qui y tournait en même temps son DVD live (voir dh.be). On voulait marquer le coup."

Pour rappel, le père de Maître Gims (Ghandi Djuna de son vrai nom), Djuna Djanana n’est autre que le chanteur du groupe Viva la Musica de la regrettée star congolaise Papa Wemba. Et ses frères évoluent eux aussi dans le milieu de la musique en tant que membres de la célèbre Djuna Family. Pour une famille au complet qui a fini la soirée dans la boîte de nuit bruxelloise du Mirano Continental en showcase privé avec le Maître. Évidemment tous… sapés comme jamais !