"Si j’avais un marteau/Je cognerais le jour/Je cognerais la nuit/J’y mettrais tout mon cœur”. Plus de 40 ans après la disparition de Claude François, les paroles de “Si j’avais un marteau” résonnent encore dans nos têtes et nous font toujours danser lors des soirées. Enregistrée en 1963 sur un super 45 tours, il s’agit d’une version en français d’une chanson populaire américaine écrite par Pete Seeger et Lee Hays en 1949.Si Claude François cartonnait dans les pays francophones avec son tube en français, outre-Atlantique, c’est Trini Lopez qui en a fait un hit  sous le titre “If I Had a Hammer”. Il s’agira même du plus grand succès de ce chanteur américain d’origine mexicaine puisqu’il classera sa chanson à la 3e place dans les hit-parades US, mais aussi à la 1re dans 36 autres pays. Il en a vendu plus d'un million d'exemplaires.

 

Trini Lopez est décédé ce 11 août, à l’âge de 83 ans, victime du Covid-19, sans jamais avoir cessé de chanter. Son univers musical mêlant les genres (le folk américain avec le rockabilly et les rythmes latins), il s’était donné une ligne de conduite qui lui a valu le succès : toujours proposer des arrangements qui fassent danser les gens. Il a collectionné les succès : “What I’d Say”, “La Bamba”, “Shame and Scandal”, “Lemon Tree”… Cela lui vaudra notamment de se produire à l’Olympia en 1964, en première partie des Beatles et de Sylvie Vartan.

Trini Lopez n’était pas qu’un arrangeur de talent, c’était aussi un excellent guitariste au point d’être recruté par le célèbre fabricant d’instruments Gibson pour qui il a créé deux modèles de guitares. Des instruments remis au goût du jour plus tard par Dave Grohl des Foo Fighters ou encore Noel Gallagher avec Oasis.

Dans la foulée de son succès musical avec “If I Had a Hammer”, Trini Lopez est demandé au cinéma. Il y fait ses premiers pas en 1965 dans Les inséprables (Marriage on the Rocks), aux côtés de Frank Sinatra et de Deborah Kerr. Mais c’est son rôle dans Les douze salopards de Robert Aldricht, en 1967, qui reste le plus célèbre. Pourtant, ce n’est pas son meilleur souvenir. L’entente entre le chanteur-acteur et le réalisateur se dégrade sur fond de différent salarial. Ce dernier décide de réduire le rôle de Trini Lopez qui disparaît du film sans que l’on sache comment. Excédé par la situation et les lenteurs du tournage, le chanteur a en fait quitté le projet avant son terme.