Les fêtes approchent et les compilations tombent du ciel. Sélection

BRUXELLES Signe de temps Dans le classement Ultratop qui reprend hebdomadairement les meilleures ventes d'albums en Communauté française, on retrouve cette semaine six disques live ou Greatest hits dans les dix premiers: Pascal Obispo (première place avec Millésime), Pink Floyd (Echoes en n°3), Les Enfoirés (La compil en n° 4), Garou (le disque en public Seul avec vous en n°5), The Cure (Greatest hits en n° 8) et Madonna (Greatest Hits volume 2 à la neuvième place).
Sans être devin, on peut d'ores et déjà annoncer que le Best of de Mylène Farmer (voir ci-dessous) sera numéro un la semaine prochain. Et d'autres compilations sont encore à venir d'ici la fin de l'année, période propice aux cadeaux et donc aux disques qu'on peut offrir sans prendre trop de risques. Avec un scénario minutieusement mis au point par les multinationales du disque, l'opération se répète chaque année à pareille époque avec cette fois un petit plus: la plupart de ces compilations sont accompagnées parallèlement d'une sortie DVD Sélection non exhaustive

Le haut du panier: Pink Floyd, dEUS, Madonna, Smashing Pumpkins. Dans nos précédentes éditions, nous vous avons déjà dit tout le bien que nous pensions d' Echoes de Pink Floyd (un double CD de leurs meilleurs morceaux enchaînés sans temps mort, dist. Emi), de No more loud music de dEUS (une compilation de leurs singles enrichie d'un inédit, dist. Universal), le second volume Greatest hits de Madonna et de Rotten apples, superbe double compilation résumant la carrière des regrettés Smashing Pumpkins (dist. Virgin).

The Cure, Greatest hits (Universal). Ce Best of de dix-huit titres dont deux inédits comprend, en tirage limité, un second CD qui reprend tous leurs tubes réenregistrés en version acoustique par Robert Smith et ses camarades.

Sting, all this time (Universal). Capté en Italie le 11 septembre dernier (soit le jour des attentats aux Etats-Unis), ce disque live a été enregistré devant un public d'invités. Sting y interprète ses classiques dans des nouveaux arrangements. Avec notamment de belles versions de When we dance, Brand new day, Every breath you take, ainsi que Fragile, qui prend encore davantage d'ampleur lorsqu'on connaît les circonstances dans lesquelles elle a été enregistrée.

Aerosmith, Young lust (Universal). Pour ne pas faire doublon avec les précédents Best of du combo de Boston, ce double CD mélange versions originales et inédites (acoustique, démo ou live) de leurs meilleures compositions. Pochette et livret sont, comme habitude chez Tyler et ses potes, à la la hauteur.

Bee Gees, Their greatest hits (Universal). Un double album regroupant les succès d'avant Saturday night, ceux d'après et bien sûr les éternels Stayin alive, How deep is your love, Night fever et autre More than a woman.

Simple Minds, The best of (Virgin). Pochette hideuse pour ce double CD d'un des groupes qui a marqué les années '80 avant de perdre toute son inspiration. Simple Minds sera en concert le 6 mai au Cirque Royal.

Abba, The definitive collection. (Universal). Définitif? On n'en croit pas un mot. Chaque année, la firme de disques sort sa compil' d'Abba qui se vend comme des petits pains. Il n'y a pas de raison que celle-ci échappe à la règle.

Whitney Houston, Love Whitney (BMG). Elle avait déjà sorti un Best of voici deux ans. Comme le titre le laisse supposer, ce sont ses chansons d'amour qui ont été cette fois retenues.

Einstürzende Neubaten, 1991-2001 (Mute, PiaS). Emmené par Blixa Bargeld, qui officie aussi dans les Bad Seeds de Nick Cave, le groupe expérimental allemand propose une anthologie de son oeuvre audacieuse, en mettant l'accent sur des titres live, des raretés ou des titres inédits.