Boney M, Imagination, Ottawan, les Gibson Brothers et Patrick Hernandez ont fait revivre les eventees

Notre galerie photos

BRUXELLES Les boas, semelles compensées, pattes d' eph et autres paillettes étaient de rigueur vendredi soir à Forest National. On faisait la fête aux années septante en entonnant les titres disco les plus célèbres Just an illusion, T'es O.K., Born to be alive, Rock me baby, Cuba, Daddy Cool et tous les autres nous ont fait remonter le temps quatre heures durant.

Après que Woogie eut chauffé la salle, c'est le leader de l'ancien groupe Imagination qui a ouvert le bal. C'est fou ce que ce bonhomme n'a pas changé, vingt ans après, il a toujours la même tête et la même pêche. A croire que le temps l'a oublié. Le chanteur Leee John a repris quelques morceaux dont Music and Lights, Flashback et l'incontournable Just an illusion et c'est toujours un délice d'entendre son voisin se prendre au jeu du karaoké et se lancer dans un Hou hou hou hou. ha ha. Illuuuusion. Rien que pour ça on est content d'être venu.

Mais bon, c'est vrai qu'on est surtout content d'avoir, à notre âge, la possibilité de voir sur scène ces stars que nos parents vénéraient déjà. D'entendre tous les Patriiiiiiiiiiiiick de l'époque, chanter et les laisser réveiller en nous quelques souvenirs égarés quelque part sur un vieux vinyle. Parce que comme on pouvait s'y attendre, la salle avait été investie par une horde de jeunes amateurs de disco, baignés dans cette musique depuis leur enfance. Ils côtoyaient leurs aînés venus revivre leur joyeuse époque rétro. Une époque où tous ces nouveaux lieux de loisirs qu'étaient les boîtes de nuit, étaient équipés de boules à facettes et où on ne voyait que des moumoutes genre Jackson five s'agiter de gauche à droite dans un déhanchement digne de John Travolta dans Saturday Night Fever.

C'était la saint Nicolas avant l'heure, puisqu'après un début de strip tease, (rassurez-vous, juste la veste et le gilet) le chanteur d'Imagination s'est lancé dans une distribution de photos dédicacées, tout en escaladant la scène et en poursuivant ses vocalises. Comme quoi, le boulot de chanteur est vraiment un métier très physique.

Imagination a laissé place au groupe Ottawan. Souvenez-nous, ils étaient deux et chantaient T'es O.K., t'es bath, t'es in ou encore Haut les mains. On a même eu droit à l'inoubliable D.I.S.C.O.

George Mc Crae est ensuite venu nous proposer son hit Rock me baby avant que les Gibson Brothers ne montent sur scène pour reprendre quelques tubes d'autres artistes avant d'entonner Cuba. Une prestation physique assez impressionnante qui laissait présager celle du groupe mythique qui n'a fait que des tubes... Boney M.

Bobby Farell, figure mythique du groupe, était accompagné de ses choristes pour nous offrir leurs meilleurs morceaux Sunny, Daddy Cool, Belfast et Rivers of Babylon.

Dommage que l'interplanétaire lalalalalalalalalalalalalalalalala Gloria Gaynor n'ait pas pu être présente pour nous ravir de son I will survive de tube. Gloria a donc été remplacée par Patriiiiiiiiick Hernandez. Il est venu, avec son inséparable canne, nous offrir Born to be alive qui a véritablement réveillé toute la salle. Il a ensuite chanté un second morceau qu'il a dédié à George Harrison. Il était le seul artiste à avoir une pensée pour l'ancien Beatle.

Si les sixtees étaient en deuil vendredi, les seventees étaient, par contre, bien en fête.