Après le succès de "Say So", l’artiste de 24 ans est accusée de racisme.

Alors que le confinement a été une période peu propice à la mise en avant de nouvelles musiques pour un certain nombre d’artistes, Doja Cat, elle, a vu ses titres exploser ces dernières semaines. La version de son hit "Say So" avec Nicki Minaj a récemment atteint la première place du Billboard, le remix de "In Your Eyes" avec The Weeknd vient tout juste de sortir et une collaboration avec Ariana Grande est prévue pour bientôt. Son succès est notamment dû à une plateforme : Tik Tok.

Au début de cette année, l’utilisatrice Haley Sharpe crée une chorégraphie sur cette fameuse chanson, avec des gestes simples et faciles à imiter. Celle-ci est très vite reprise par plus de 16 millions de personnes sur l’application, y compris par des célébrités comme Selena Gomez ou Laura Dern. Le phénomène est tel que cette danse est reprise dans le clip officiel. Ce n’est pas la première fois que le réseau social permet de propulser des chansons dans les charts, on se souvient notamment de Lil Nas X et "Old Town Road" ou encore de Roddy Rich et "The Box".

Depuis le début de sa carrière, l’artiste de 24 ans joue habilement avec les codes d’Internet. Son premier tube, "So High", parvient à se faire remarquer sur Soundcloud en 2013. Cinq ans plus tard, le clip totalement barré de "Mooo !" dans lequel elle se met dans la peau d’une vache devient viral, les extraits de la vidéo sont largement relayés et déclinés en gif et en meme. Elle passe ensuite sur la très populaire chaîne YouTube Colors pour présenter "Juicy" avant de sortir son deuxième album, Hot Pink et de participer à la bande originale du film Bird Of Prey avec "Boss Bitch".

Si elle maîtrise l’art du web, celui-ci peut aussi se retourner contre elle. Une ancienne vidéo a refait surface le week-end dernier dans laquelle elle aurait tenu des propos racistes. "Je n’ai jamais été impliquée dans des conversations racistes. Je m’excuse auprès de tous ceux que j’ai offensés… Je suis une femme noire. La moitié de ma famille est noire et originaire d’Afrique du Sud et je suis très fière de mes origines", se défend-elle sur Instagram. Mais très vite, la Toile s’enflamme et les internautes appellent désormais au boycott de l’artiste. Reste à voir si cet incident aura un impact sur ses futurs projets et sa place dans les classements…