Typh Barrow, Suarez, Kid Noize ou encore Antoine Delie ( la sensation de The Voice France était le local de l’étape : “ Je ne vais jamais oublier ce moment dans ma ville”), Julie Zenatti et Ykons étaient notamment à l’affiche de cette soirée un peu spéciale après un an sans concert en Belgique. Même le soleil -et son magnifique coucher- était de la partie, rappelant ainsi les ambiances de festivals d’été. “ Ça donne de l’espoir, du boost, c’est un vrai cadeau”, dixit Mademoiselle Luna, qui a démarré la soirée dans un Dj set endiablé auréolé de son nouveau single -Your Smile- en collaboration avec Ron Carroll.

"C'est triste de résumer mes week-ends à Koh Lanta, ceci est une bouffée d'oxygène!"

Animé par Gaetan Bartosz, ce Contact On Stage a en effet rassemblé pas moins de 60 personnes pour un concert privé durant 2 heures et depuis leurs fenêtres de chambre à l’hôtel Van der Valk de Mons. “Un concept super original, nous confie d’emblée la spectatrice Manon, accompagnée de Cédric, tous deux originaires de Verviers. Après un an de pandémie, c’est triste de résumer mes week-ends à Koh Lanta, devant ma télé, alors ce genre d’événement est une vraie bouffée d’oxygène.” L’animatrice en maison des jeunes de 25 ans était très heureuse de pouvoir danser à nouveau. “J’ai twerké sur du Suarez !, sourit celle qui a aussi reçu un menu deux services dans sa chambre. Et après, il nous a fait la surprise de venir faire un coucou et un selfie dans notre chambre. Trop sympa !” Après un an sans concert, Manon n’en pouvait plus. “Le dernier que j’avais vu était celui d’Ykons, alors les revoir ici pour la première fois depuis la pandémie, c’est symbolique. J’ai grandi avec eux et j’ai même appris à danser sur Ykons grâce à DJ Godich (aka Renaud Godart, le leader du groupe Ykons qui fera le premier concert test belge vendre di prochain, NdlR.) !”

"Même pour les artistes, le contact est essentiel"

Pendant qu’on annonce sur scène -sa toute première !- à Doria D., la révélation belge de l’année, qu’elle sera numéro 2 de l’ultratop ce samedi, d’autres spectateurs privilégiés ont aussi eu droit à une surprise. Deux gagnantes d’un concours ont pu assister au concert… depuis la scène, dans un canapé (avec une couette pour le froid). “Un truc de dingue, nous confesse après Candy et Vanessa, deux sœurs. de 29 et 32 ans. On a fait beaucoup de concert mais là, c’était génial. Et avec tous nos concerts annulés ou reportés, ça nous a fait une belle bouffée de bonheur.” Et de poursuivre sur la situation paradoxale de tout un secteur. “Contact On Stage est une super idée mais on ne comprend pas pourquoi les politiques jugent la musique non essentielle. Vivre sans musique, ce n’est pas possible, il faut trouver une solution. La crise est longue et même pour les artistes, un minimum de contact avec leur public est aussi très important.”

À l’heure du lancement des concert-test en Fédération Wallonie-Bruxelles ou du mouvement Standing For Culture, d’autres osent même pousser la réflexion plus loin. Comme Bertrand. “Dommage que la Ministre Bénédicte Linard n’était pas là pour voir ça”, nous balance ce trentenaire de Beloeil. Des événements de ce type auraient dû avoir lieu depuis longtemps et plus souvent. Chacun dans sa chambre, dans sa bulle par rapport au Covid, le tout encadré par la police et on revit !”

“Vous étiez un peu rouillé mais c’était pas mal, plaisante Kid Noize, en fin de soirée, en poussant les résidents de l’hôtel à faire aller leurs mains en l’air et autres fluos lumineux afin de se mettre dans une ambiance de concert festif. “Ça fait du bien de vous retrouver et vive la Belgique !” Après le succès de l’édition verviétoise il y a un mois et celle d’hier à Mons, Contact On Stage prévoit encore de réaliser ce genre d’événements à deux reprises : à Arlon et Liège. “ Ça donne des frissons et des poils, conclut l’animateur Gaetan Bartosz. Vous nous avez manqué et on se donne rendez-vous dans un mois !”