Avant son after party cette nuit au Bloody Louis de Bruxelles, l'interprète du tube planétaire One Dance a fait rapper et jumper un Sportpaleis plein à craquer (et il remet ça ce soir).

« C’est du bon gros son à l’américaine, comme on les aime! » se réjouit un fan présent hier soir, à Anvers, pour l’un des deux concerts sold-out (2 X 18 000 personnes) de Drake au Sportpaleis. Pour son The Boys Meets World Tour, la star canadienne a en effet balancé du lourd à la fois côté son et côté visuel.

Avec une scène surplombée par une structure mouvante d’une kyrielle de bulles lumineuses, une scénographie pyrotechnique -allant de simples fumigènes aux lance-flammes en passant par un véritable feux d’artifice à l’intérieur du palais des sport- ou son final devant un globe de feu géant, le kid de Toronto a su satisfaire son public belge avec qui il plaisantait sans cesse. « Au cas où vous ne le saviez pas, je suis Drake et je viens du Canada (sourires). Anvers, attendez-vous à connaitre la plus belle soirée de votre vie! » Et avec ses tubes à la pelle (Started From The Bottom, Hotline Bling, The Motto, Pop Style, etc.) ses fans n’auront pas été déçus…

Rihanna faire, Drake sait y faire

A mi chemin entre chauffeur de salle et bête scène, Drake a une complicité telle avec son public -il s’est même pris un shot d’alcool à la santé de la Belgique- que ce dernier le lui rend bien en jumpant et dansant en transe au rythme de ses beats. D’un Work en featuring avec son ex Rihanna au tube One Danse entouré de danseuses affriolantes en passant par un rap à la « belge » (en plaçant plusieurs références de notre pays dedans) interprété avec son frérot venu d’Angleterre, le rappeur de 30 ans réalise un show d’1h30 fait d’une hip hop efficace. Et histoire de faire taire ses détracteurs qui le trouve trop doux avec ses mélancolies amoureuses, le détenteur d’un Grammy Award rajoute de grosses basses et autres pétards puissants pour casser cette douceur tant décriée.

Bref, en monstre du hip hop mais au coeur humain, Drake -qui a atteint le milliard de streamings sur Apple Music avec son dernier album Views- confirme son statut du rappeur qui influence la musique pop contemporaine. « Je suis ici pour quelques jours encore, donc j’espère peut-être vous croiser dans le métro ou ailleurs! », glisse celui qui sera encore en concert, ce soir, à Anvers avant une after party dans le club branché bruxellois du Bloody Louis. Et, surtout, une dernière chose mes amis belges: Soyez prudents en rentrant! »