Plus rapide qu’Eminem, dans le monde de la musique, cela n’existe pas.

En 2013, sur Rap God, il avait établi un record de diction avec 9,6 syllabes par seconde. Cinq ans plus tard, avec le concours de Nicki Minaj sur Majesty, il l’établissait à 10,3 syllabes par seconde. D’évidence, les années n’ont aucun impact sur son débit, puisqu’avec Godzilla, tiré de son tout nouvel album Music To Be Murdered By, il le propulse à 11,3 syllabes par seconde. Trois morceaux de l’Usain Bolt du rap qu’on ne vous conseille donc pas trop pour commencer l’apprentissage de l’anglais.