Nâdiya prépare un nouvel album. Et parle d'Enrique Iglesias

BRUXELLES Elle est un peu en retard, Nâdiya, à notre rendez-vous téléphonique. Mais on ne la blâme pas : c'est pour la bonne cause... La chanteuse française tout en énergie est, depuis quelque temps, en studio pour l'enregistrement de son prochain album (Electron libre, prévu pour décembre). Boostée, comme elle dit, par "les bonnes ondes" du succès de son duo avec Enrique Iglesias, Tired of Being Sorry, Laisse le destin l'emporter.

Il paraît que votre duo est né à la demande d'Enrique...

"Oui. Il avait très envie de collaborer avec une artiste française. Il s'est bien renseigné sur qui j'étais, sur mon parcours et il avait très envie de me rencontrer. Et c'est devenu de la camaraderie entre nous. J'ai choisi la chanson parmi celles qu'il me proposait et j'ai apporté ma part du texte. Ce n'est donc pas quelque chose d'arrangé par les maisons de disques, et cette sincérité s'est ressentie dans les résultats."

Vous le connaissiez moins bien que lui vous connaissait ?

"Oui. Bien sûr, je connaissais sa carrière. J'ai découvert quelqu'un de très généreux, d'une éducation incroyable et très intelligent. Et il a une rigueur de travail qui me parle assez. En plus, ce qui l'a marqué chez moi, c'est ma vie de femme à travers mon enfant, le fait aussi que j'ai donné autant de place à la musique dans ma vie. Il était plus fan de ma personne que de mon univers musical."

Tired of Being Sorry est 1er dans les ventes de singles en France. Cette place de numéro un vous l'avez déjà trustée auparavant. Comment garder la tête froide ?

"On ne voit que les hauts de ma vie, mais j'ai aussi des bas. Et c'est là que je me reconnais. Je fais un métier où je suis obligée de me remettre en question, tous les jours. Si Vivre ou Survivre n'a pas eu le succès escompté, pour moi c'est une phase obligatoire. Pour pouvoir renaître de tout ce que j'ai pu penser à un moment donné. Savoir que les gens peuvent avoir du plaisir en m'écoutant à la radio, ça, ça me donne de bonnes vibrations pour continuer de créer des chansons. À toucher des gens."

Dans votre nouvel album, outre un nouveau duo avec Enrique, on trouvera une chanson avec Kelly Rowland, ex-Destiny's Child...

"Oui, la chanson s'intitule No future in the past. Je joue un peu le rôle de sa grande soeur. Ce thème - aller de l'avant - a beaucoup parlé à Kelly qui était à ce moment-là dans une phase où elle se tournait beaucoup vers le passé. Elle repensait à des histoires qui nourrissent la peur, la haine, le doute."

Votre fils est votre plus grand fan ?

"Il adore ma musique. Il connaît mes maquettes avant qu'elles sortent ! Mon fils c'est le miroir de moi."

Réédition de l'album d'Enrique Iglesias, Insomniac, comprenant le duo avec Nâdiya.



© La Dernière Heure 2008