Face-à-face avec Axelle Red

Musique

Propos recueillis par Luc Lorfèvre

Publié le

Face-à-face avec Axelle Red
© axelle-red.com
Après une année sabbatique, la Hasseltoise revient avec un nouvel album, Face A/Face B

BRUXELLES Un petit coucou à sa fille Janelle au téléphone, "juste pour être sûre que je lui manque". Une mèche rousse rebelle remise en place, comme dans un tour de magie, par sa coiffeuse/maquilleuse. Un dernier coup d’œil dans le planning promotionnel overbooké que lui tend son attachée de presse et l’interview peut commencer.
Après une année sabbatique nourrie de repos, de farniente et de mamours à sa fille (trois bougies le 21 janvier prochain), Axelle Red revient aux affaires avec Face A/Face B, nouvel album studio de douze chansons qui flirte entre ballades soul et morceaux aux tempos disco.

Pas trop dur de se remettre au boulot ?
"Je suis bourrée d’énergie ! Ce qui me paraissait fatiguant et épuisant voici deux ans me plaît à nouveau. A la fin de la tournée Toujours moi en novembre 2000, j’ai éprouvé une grosse lassitude. Pendant les huit mois qui ont suivi, je n’ai pratiquement pas écouté de musique. Je me suis occupé de ma fille. J’ai voyagé. J’ai mis de l’ordre dans ma tête et dans mes armoires. Et puis, il y a eu ce moment particulier. J’ai redécouvert un vieux double album disco. Le premier disque était lent. Le second plus rapide. J’ai eu le déclic. C’était ce que je voulais faire ! Au total, j’ai composé 26 chansons. Finalement, je me suis dit qu’il était peut-être plus judicieux de tout ramener sur un seul CD, de ne garder que les meilleures ballades et les trucs les plus dansants."

L’album s’ouvre par deux chansons qu’on qualifiera d’engagées : Venez vers moi et Voilà tout ce qu’on peut faire. Ce n’est pas un hasard...
"J’ai écrit Venez vers moi le jour des attentats du 11 septembre. Le point de départ, c’est un présentateur télé qui a pété les plombs en direct. Le reste de la chanson n’est que le fruit de mon imagination. Pour Voilà tout ce qu’on peut faire , c’est mon ami Renaud Seff qui a eu l’idée de rendre un hommage à Carlo Guiliani, le jeune anti-globaliste qui a été abattu à Gènes le 20 juillet 2001. Pour ces deux chansons, j’ai souhaité un rythme rapide, très dansant, comme les chanteurs soul engagés le faisaient dans les années septante, de manière à mieux faire passer leurs messages."

Votre single Je me fâche est aussi très audacieux dans son ton et son propos…
"Elle parle d’une relation qui n’existe plus parce que le couple ne s’est pas assez battu pour l’entretenir. C’est quelque chose qui arrive souvent chez les couples qui viennent d’avoir un enfant. On dit toujours que l’arrivée d’un bébé est synonyme de bonheur et c’est vrai. Mais on tait souvent d’autres aspects qui sont plus difficiles à gérer. Les journées ne rallongent pas et il faut donc partager son temps. L’homme reçoit moins d’attention. La femme se sent aussi délaissée. J’avais envie d’en faire une chanson."

Est-ce autobiographique?
"Dans chaque album, il y a une part autobiographique. Mais cela ne m’intéresse pas d’écrire sur des expériences personnelles si je ne vois pas qu’il y a d’autres gens autour de moi qui les vivent aussi. Je veux toucher les gens sans pour autant raconter toute ma vie dans mes chansons. Quand je chante Rester femme , par exemple, ce n’est pas de moi que je parle."

De quoi êtes-vous le plus fière sur cet album ?
"Sans être prétentieuse, je pense qu’il s’agit de mon meilleur disque sur un plan musical, mais aussi au niveau des textes ou de la production. Mon CD précédent, Toujours moi , je l’ai réalisé toute seule. Ici, j’ai trouvé en Al Stone (ndlr. producteur de Björk et de Jamiroquai) , la personne complémentaire idéale pour avoir un son encore plus pointu."

On a aussi l’impression que votre voix a changé.
"Effectivement. Je n’ai plus le même âge qu’à mes débuts et j’ai osé davantage de choses sur ce disque."

Cette interview sera diffusée sur MCM au cours d’un week-end spécial Axelle Red les samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre.
Sa tournée débute au mois de mars aux Halles de Schaerbeek

Sur la route en mars avec sa fille

BRUXELLES Avant de sortir son nouvel opus, Axelle a déjà retrouvé les sommets des charts avec Manhattan-Kaboul, le duo enregistré avec Renaud. `Je ne pensais pas que ce duo allait prendre une telle ampleur. Certes, je trouvais que le texte était superbe et que nos voix allaient très bien ensemble. Renaud et moi, on avait du reste décidé de ne pas faire de clip ou de photo. La chanson devait se suffire à elle-même.´

Comment se prépare votre tournée? `Nous avons fini les répétitions et les premiers concerts auront lieu en mars (21 et 22/03 aux Halles de Schaerbeek). Je vais essayer de retransposer l'idée Face A/ Face B sur scène avec des morceaux très rapides, très dansants et d'autres plus calmes. Avant, je n'avais pas assez de chansons up-tempo. Les concerts seront très festifs.´

Votre fille vous accompagnera encore? `Oui! Je reprends le même bus aménagé que pour la tournée précédente. Vanessa Paradis l'a aussi utilisé. Zazie compte aussi s'en servir pour sa prochaine tournée. Nous avons lancé un concept (rire). C'est la génération des mamans chanteuses.´

Le succès public vous est tombé dessus assez rapidement. Ce fut plus lent pour la reconnaissance critique. Des regrets? `Quand une femme a du succès, qu'elle passe à la radio, que ses singles sont des tubes et que, de surcroît, elle n'est pas trop moche, les gens ne vont pas toujours voir ce qu'il y a derrière. J'ai dû attendre l'album A tâtons pour obtenir cette reconnaissance critique. On oublie parfois les risques que j'ai pris. Au début, personne ne voulait d'un disque soul chanté en français par une artiste cataloguée variétés. On disait que j'allais me casser la gueule. Idem avec le sin gle A quoi ça sert. Personne n'en voulait. Quand il est finalement sorti, il a permis de doubler les ventes de l'album. De mon côté, je n'avais pas envie non plus de crier sur les toits que je n'étais pas qu'une interprète mais que j'écrivais aussi mes chansons et que je produisais mes albums.´

Dans quelle mesure avez-vous encore placé la barre plus haut avec Face A/Face B ? `Je me suis mise plein de pression en studio. Certains me reprochent parfois de tout vouloir contrôler. On parle d'ambition ou de perfectionnisme. Moi, je sais simplement que si je trouve tel ou tel son en studio, j'ai envie d'assister au mixage et au mastering pour être certaine de retrouver ce son sur le disque.´

Vous avez envie d'écrire pour d'autres? `Patricia Kaas m'a demandé un truc mais j'aimerais en fait lui écrire plusieurs chansons.´

L.L.


A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info