“Ça fait quand même quatre ans qu’on n’arrête pas." Les deux rappeurs toulousains souhaitent prendre du recul après des années bien chargées

"On ne sait pas du tout combien de temps va durer cette pause, a confié Bigflo, et même si le duo a encore plusieurs dates de concerts jusque début 2020 -dont une au Palais 12 de Bruxelles le 19 octobre prochain- à Melty. On a besoin de se retrouver et de se reposer. Pour la première fois, on va se laisser porter par ce qu’on va vivre, et voir où vont nous amener les recherches qu’on va faire dans la musique, dans ce qu’on va écrire, sans pression, sans deadline, et ça, ça va être agréable dans le processus artistique. Et ça va être une première de travailler sans pression, là on va enfin pouvoir faire arrêt sur image!”

Révélés en 2015 avec leur titre Comme d'hab', les deux frères toulousains ont connu une ascension fulgurante. Consécration l'année dernière aux NRJ Music Awards (ils repartent avec deux trophées dont l'un qu'ils donnent à l'un de leur fan) et surtout en février dernier où les rappeurs sont repartis avec deux Victoires de la musique (meilleur album de musiques urbaines et meilleur artiste masculin de l'année). Un rythme effréné de concerts et d'albums -trois en 4 ans- qui commence à peser lourd sur les épaules du grand frère de 26 ans. "Je commence à fatiguer personnellement. Physiquement on va dire, poursuit Bigflo, toujours à Melty. Mentalement ça demande aussi beaucoup d’énergie. Les gens nous en demandent beaucoup, on adore ça, mais il y a un peu de fatigue on va dire. Ca fait quand même 4 ans qu'on n'arrête pas, donc je ressens ça, ce qui n'est pas le cas d'Oli !"

Âgé de 23 ans, le petit frère rétorque alors. "Moi je le ressens différemment que mon frère, même si je comprends et respecte ça, parce qu'on travaille beaucoup, mais je me sens chanceux à chaque fois qu'on réalise des victoires, des tournées, des salles. Je garde cet étonnement, sans hypocrisie, je ne m'en lasse pas. Mais c'est vrai qu'on enchaîne beaucoup et qu'on a des vies à 1000%. La Victoire de la Musique, on l'a vécu comme une super soirée, un grand moment pour nous, parce que ça représente la validation d'un milieu qui nous a beaucoup fermé les portes, on se sentait un peu à part, on avait le sentiment de ne pas être reconnus par nos paires, ni les gens du milieu."