En poussant la chansonnette, François Damiens, le parrain du concert caritatif 100 %, a tenu toutes ses promesses artistiques et de dons.

"J’ai rencontré Janet (Mathonet qui, grâce à la science, a été sauvée d’une leucémie en 2015, NdlR) et elle m’a confié avoir envie de faire quelque chose pour le fonds Ariane qui facilite la recherche au sein de l’Institut Jules Bordet , explique Virginie Efira, la marraine de 100 % Sounds for Research, qui sait de quoi elle parle. C’est une fondation qui me tient à cœur vu que ce sont mes grands-parents qui l’ont créée suite au décès de ma tante Ariane lorsque j’avais 4 ans. Cela fait donc partie de mon histoire familiale. J’ai un père qui travaille dans les maladies du sang, je connais tout ça. J’ai trouvé cet engagement formidable. Arriver à mobiliser autant de gens et… Janet a une énergie si communicative. Je ne me voyais pas refuser."

Celle qui avait déjà évoqué cette histoire à 69 minutes Sans Chichis et qui sera bientôt dans une émission spéciale sur RTL-TVI était donc la marraine idéale pour ce concert de charité. "Mais dans l’état grippal dans lequel je suis, c’est une bonne nouvelle pour tous que je ne chante pas comme François, sourit-elle. Même si je fantasme ce métier de chanteur car emmener les gens avec soi, cela doit être incroyable !"

En professionnel de la dérision et avant l’entrée en scène d’artistes comme Hollywood Porn Stars, Saule ou la symbolique chanson Du courage de la Grande Sophie, François Damiens s’est lancé sur scène. "C’était une chanson que j’avais interprétée dans le film Les Cowboys, glisse en coulisses l’acteur belge, vêtu justement d’un chapeau et de sa gratte, juste après sa prestation en cow-boy américain (avec l’accent country s’il vous plaît !). Je n’ai pas eu le trac, mais je me suis rendu compte que c’était un vrai métier et… que ce n’est pas le mien. Mais ça me donne envie de le refaire car j’ai pris énormément de plaisir. C’est rigolo ! Quand tu fais des films t’es juste avec une équipe et des caméras mais là, tu te retrouves devant les gens… c’est fou !"

Ce qui a poussé la star de Dikkenek et La Famille Bélier à relever ce défi ? "J’ai été touché parce qu’on sait qu’on va tous partir d’une certaine façon, raconte l’acteur de 43 ans. Et quand tu apprends que tu as un cancer, la première question qu’on se pose est combien de chances j’ai de m’en sortir ? Alors pour avoir le plus de chances possibles, faut ramener de l’argent pour la recherche. Si un jour je tombe malade, je préfère avoir 40 % plutôt que 30 de m’en sortir."

François Damiens, avec son humour légendaire, n’a donc pas réfléchi avant de répondre positivement à l’invitation. "J’étais en caleçon un dimanche matin quand je reçois le mail de mon amie Janet. Et j’ai dit oui direct ! C’est une bonne thérapie de faire rire les gens. Quand tu apprends un truc difficile, ta première arme est d’en rire. Toutes les baffes que j’ai pu prendre dans ma vie, la première fois que je suis ressorti du sol, c’était pour en rire."

Et pour cause, l’artiste - qui ne compte pas pour autant se lancer dans une carrière de chanteur - a toujours la vanne qui le grattouille. "Je suis le seul artiste à être payé ! plaisante-t-il sur scène. Ce soir, il y avait de vrais et de faux chanteurs… mais j’avais dit que je serais là, comme Johnny ! C’est le seul point commun que j’ai avec lui d’ailleurs (sourire) !"

En savoir plus

www.fondsariane.be