Cela fait 16 ans que Gérard Lenorman n’a plus sorti un album avec de nouvelles chansons. Le prochain est "presque fini".

Le chanteur de La ballade des gens heureux est un homme occupé. Il ne cesse de monter sur scène et sera en concert le 8 octobre à Bruxelles, puis avec la tournée Âge Tendre, à Marche-en-Famenne et à Forest National (lire ci-dessous). Et il achève l’enregistrement de son nouvel album, le premier composé de chansons originales depuis La raison de l’autre, en 2000.

Cela fait 16 ans que vous n’avez plus publié un disque avec des chansons nouvelles. Va-t-on encore devoir attendre longtemps ?

"Mon nouvel album est presque fini, il va bientôt sortir. J’y raconte un peu ma vie musicale. J’ai écrit des thèmes dans le genre de Duke Ellington. J’avais 11-12 ans quand je suis tombé dans le jazz avec Charlie Parker, etc. J’adorais aussi Dizzy Gilepsie et un peu Miles Davies même s’il y a toujours eu quelque chose qui m’a dérangé chez lui. C’est amusant parce que les gens n’ont pas l’impression qu’il y a si longtemps que je n’ai pas sorti un nouvel album. C’est certainement parce que j’ai toujours beaucoup tourné."

Pourquoi avoir mis tant de temps avant d’écrire à nouveau ?

"C’est vrai que pendant longtemps je faisais un album tous les ans. Et j’aurais même pu en faire plus. Mais à un moment, quand on a tout écrit, cela devient plus difficile. Et comme je ne fais un album que quand j’ai quelque chose à dire, ça prend plus de temps. La raison de l’autre , sorti en 2000, était un superbe album mais j’en avais bavé pour le faire. J’ai mis 12 ans pour l’écrire ! Avant sa sortie, j’avais tout arrêté parce que je vivais des moments difficiles : divorce, etc. J’avais même retiré mes disques du commerce, mais je n’ai jamais cessé de tourner."

Pouvez-vous nous dévoiler l’une ou l’autre chose sur ce que contiendra ce nouveau disque ?

"Dessus, il y aura une chanson que j’ai écrite avec Serge Lama. C’est le résultat d’une longue histoire, une sorte de tour de magie du hasard et des rencontres. Un artiste portugais qui chante mes chansons et celles d’autres comme Serge Lama, nous avait demandé, à Serge et à moi, de venir en concert pour le soutenir lorsqu’il se produisait à Paris. Ce soir-là, à de nombreuses reprises, je suis passé et repassé devant la porte de la loge de Serge. J’ai fini par me décider d’y entrer pour lui dire ce que je n’ai jamais osé lui dire pendant 50 ans…"

De quoi s’agissait-il ?

"Je lui ai dit que j’aimais ce qu’il faisait et que j’avais une chanson pour lui. Je lui ai raconté l’histoire de la chanson qui a trait aux relations maternelles parce que Serge et moi avons tout deux un problème très fort sur ce sujet. Et je lui dis que j’aimerais qu’il m’écrive un texte là-dessus. Il dit OK, mais le temps est passé et je n’avais pas de nouvelles de sa part. J’ai fini par l’appeler et il m’a répondu que lui non plus n’avait pas de nouvelles de ma part (rires). Mais il a ajouté que le texte que je lui avais demandé était prêt et il me l’a envoyé. C’est un texte très particulier. J’ai tout fait pour qu’il ne s’appelle pas comme ça, mais finalement, il s’intitule Maman. J’ai écrit une première musique qui plaisait à tout le monde sauf à moi. J’ai recommencé et en 2014, nous avons joué le titre lors d’une émission de télévision de Dave à laquelle Serge participait. Ça a été un grand succès dont les gens parlent encore sur les réseaux sociaux."

Gérard Lenorman a dit oui à la tournée Âge tendre

Avec ses chansons qui font partie de la mémoire collective (La ballade des gens heureux, Si j’étais président, etc.), ils sont nombreux à s’être étonné que Gérard Lenorman n’a jamais fait partie de la tournée Âge tendre. La tournée des idoles. Ce n’est pas faute d’avoir été sollicité, mais le chanteur refusait toujours. "Je n’aimais pas les producteurs de ces tournées", dit-il. "Ce ne sont plus les mêmes depuis deux ans mais je continuais à dire non sans vraiment avoir de raison. Puis, Christophe Dechavanne m’a appelé. Comme c’est un mec bien et un bon producteur, je n’ai pas pu lui dire non. Il m’a fait oublier les mauvaises et les bonnes raisons qui m’interdisaient de me joindre à ce spectacle." Cette tournée à laquelle participent aussi Sheila, Hugues Aufray, Marcel Amont et d’autres, ne contient évidemment pas un tour de chant de chacun des artistes présents à l’affiche, mais ça ne dérange pas Gérard Lenorman. "Comme j’ai la chance d’aller bien, je peux toujours donner des concerts et aussi participer à des rencontres souvenirs comme Age tendre . J’ai suffisamment d’envie et de respect envers tous les publics pour composer avec ça." CVD

Au Wex de Marche-en-Famenne le 3 décembre et à Forest National à Bruxelles, le 2 février.