Après les concerts improvisés sur Facebook et autres réseaux sociaux du début de la crise sanitaire, après les livestreams en mode payant qui ont succédé, voici la nouvelle tendance chez les chanteurs : les trios. Ils tendent à se multiplier et ce n’est pas un hasard. Cela fait désormais plus d’un an que les artistes sont privés de scène. Beaucoup ont profité des confinements successifs pour mettre en boîte des albums. En ce moment, on ne compte plus les sorties qui s’éclipsent les unes les autres. Une double peine pour le monde de la musique. Dès lors, on cherche de nouvelles idées pour sortir du lot.

Parmi ces trios qui ont pointé le bout du nez dernièrement, signalons la sortie prévue pour le 4 juin de l’album Sorore mis en boîte par Vitaa, Camelia Jordana et Amel Bent. Elles revisteront des tubes tels que “Ne retiens pas tes larmes”, “Non, non, non”, “Ma sœur” ou encore “Marine” de Diam’s, premier extrait disponible. Cette revisite n'est donc pas un single isolé comme beaucoup l'ont pensé lorsqu'il a été dévoilé

Gims à la manoeuvre

Un autre projet surprise a également déboulé ces derniers jours. Mais celui-ci tient de l’improbable. Aux commandes, il y a Gims. Il a convié Slimane et Dadju pour se glisser dans les costumes de Quasimodo, Frollo et Phoebus à l’occasion d’une reprise de “Belle”, titre signé Luc Plamondon et Richard Cocciante et immense succès extrait de la comédie musicale Notre-Dame de Paris. Il s’en est vendu plus de 2,5 millions d’exemplaires dans les années 90, une performance unique.


La chanson était initialement interprétée par Garou, Daniel Lavoie et Patrick Fiori. La nouvelle version proposée par le Maître et ses acolytes fait un carton en ce moment. Moins de 24 heures après sa mise en ligne sur YouTube, le clip aux allures futuriste affiche déjà plus d’un million de vues.

Gims qui a gâté ses fans lors du week-end pascal puisque la veille il a également dévoilé un autre trio, cette fois en compagnie de Jul et de SCH. Le morceau s’intitule “GJS”, devinez pourquoi. Il flirte avec les 750 000 vues, toujours sur YouTube.


Le registre est ici complètement différent. Il s’agit de rap pur jus. Flow mitraillette sur fond de rythmique et de nappes de synthés. Les aficionados sont sous le charme, avec des flows qui se marient parfaitement. “Une démonstration de force” indique l’un d’eux.