Avec des danseuses sur le nouveau DVD, mais pas dans le spectacle

BRUXELLES Le nouvel album d'Helmut Lotti, Time to swing, commence par Mac the Knife, un titre que les plus jeunes ne connaissent peut-être pas et que les aînés peuvent avoir oublié, mais qui, à l'époque, avait séduit Louis Armstrong, Ella Fitzgerald et Frank Sinatra. Tous les trois ont imposé cette chanson parmi les incontournables de leur répertoire. Ce qu'on appelle un classique ! Elle se trouve deux fois sur l'album d'Helmut, et la deuxième fois en allemand. Parce que le chanteur belge a fait une découverte sidérante : "Un jour, en écoutant un programme de vieilles chansons, à la radio flamande, j'ai entendu la version originale, qui est allemande et signée par Berthold Brecht et Kurt Weil ! Ils l'avaient écrite pour la première opérette composée pour des chansons non lyriques. Et cela n'avait évidemment rien à voir avec la chanson de Louis Armstrong. C'était plutôt une marche. C'était pour le moins original. Mon défi fut de la chanter en allemand sur les arrangements swing des Américains. Pour y arriver, j'ai dû ajouter un couplet au texte original. J'espère que Berthold Brecht a été incinéré car s'il a été enterré, il aura dû se retourner dans sa tombe..."

Votre disque précédent était consacré aux crooners...

"Crooners, swing... La différence, c'est le tempo. Je m'attaque maintenant au répertoire up tempo des grands crooners. L'an dernier, j'avais repris des chansons de Nat King Cole, Bobby Darin, Frank Sinatra... Ce sont les mêmes pour ce disque-ci..."

Avec un thème pareil, vous auriez pu ne chanter qu'en anglais. Or, il y a une chanson en allemand, une en italien, une en espagnol...

"Je cherche à sortir des albums très personnels et, pour les gens, un album de Lotti, c'est en plusieurs langues. Je tenais aussi à montrer que le swing, ce n'est pas qu'une question de langue."

En français, vous reprenez La mer.

"Beyond the sea... C'est un classique swing en Amérique, où les gens ignorent que l'original est en français. Quand les Américains ont su que cette chanson parlait de la mer, ils ont imaginé une histoire d'amour entre un homme et une femme se trouvant de part et d'autre de l'océan. J'ai voulu la chanter en français parce que le texte de Trenet est infiniment plus beau."

Sur le DVD, vous chantez entouré de danseuses à plumes...

"Voici deux ans, je faisais un medley pour la télévision allemande et on m'avait amené ces danseuses. Je trouvais ça très beau et je voulais ça pour mon DVD. Mais ces filles ont beaucoup de travail pour la télévision et il n'est pas question qu'elles me suivent en tournée. Il n'y aura pas de danseuses dans le spectacle. D'ailleurs, je tiens à ce que mes musiciens dorment pendant la nuit et qu'ils soient reposés pour le show du lendemain." (rires)

Helmut Lotti a présenté son album mercredi à la résidence de l'ambassadeur des États-Unis, M. Sam Fox. Il a chanté Fly me to the moon et, avec une chanteuse de jazz anglaise, Clare Teal, L.O.V.E. de Nat King Cole. Deux des titres du disque.

Helmut Lotti, Time to swing, Universal. En spectacle, le 24 janvier au Cirque Royal (02/218 20 15); le 6 février au Forum de Liège (04/223 18 18) et le 20 février aux Beaux-Arts de Charleroi (071/31 12 12).



© La Dernière Heure 2008