Après avoir répondu à Fabien Lecoeuvre sur les réseaux sociaux, Hoshi a fini par prendre la parole pour réagir aux propos du chroniqueur. Lors d’une interview, tout en soulignant le talent de la jeune chanteuse, il s’était demandé si quelqu’un mettait dans sa chambre un poster d’Hoshi ? “Elle est effrayante”, avait-il souligné. Et ses excuses lorsque la polémique s’est envolée sur la Toile étaient aussi blessantes et balayées du revers de la main par la jeune femme qui s’est dite profondément choquée par ce qu’elle a entendu. “Qu’est-ce que je lui ai fait ? […] Pourquoi il dit ça ?”, s’est-elle demandé dans un entretien accordé à Konbini.

Mais c’est l’impact sur sa mère qui lui a surtout donné l’envie de s’exprimer à propos d’une affaire qui dépasse de très loin sa seule personne. “Ça m’a brisé le cœur. […] Il ne s’en est pas rendu compte mais ses propos ont remis en cause mes fans, ma famille, mon public.” “Au bout d’un moment, il faut les remettre en place ces gens-là et je ne peux pas le plaindre aujourd’hui” explique Hoshi en faisant allusion au déferlement de commentaires qui s’abattent sur Fabien Lecoeuvre depuis ses propos.

Des femmes sublimes

Dans cet entretien où elle explique clairement son ressenti et la portée des paroles prononcées par le chroniqueur musical, Hoshi ne se focalise pas uniquement sur le fait d’être qualifiée d’effrayante. Elle n’accepte pas qu’il puisse dire qu’elle devrait donner ses chansons à des filles sublimes pour qu’elles les interprètent. “Ça veut dire que les chansons que j’ai écrites dans ma chambre, avec toute mon âme, sous prétexte que je ne conviens pas à ses critères de beauté d’homme de 50 ou 60 ans, il ne faut pas que je les chante. Parce que lui, ce qu’il veut, c’est voir des belles femmes, à son goût, sur des posters.” Le chroniqueur avait cité Vanessa Paradis, Sylvie Vartan, “même des Sheila à 20 ans…” “Sheila à 20 ans, ça veut dire quoi ? Qu’il y a une date de péremption sur les femmes ?”, s’insurge Hoshi. “C’est super grave. Je ne suis pas d’accord avec ça.”

Jean-Marie Perrier tacle Fabien Lecoeuvre

Soutenue par de nombreuses personnes et des artistes aussi, dont Angèle, Hoshi n’est pas la seule à se révolter des propos de Fabien Lecoeuvre. Le week-end dernier, Jean-Marie Perrier, le photographe des Yé-yé, celui de la photo du siècle, avec Johnny et toute la bande, y est allé de son commentaire bien senti. “Ce qui m’amuse lorsque j’entends les réflexions désagréables de certains sur le physique de cette jeune chanteuse, c’est qu’en s’exprimant ainsi ils ne se rendent pas compte qu’ils disent les mêmes bêtises que celles assénées par les vieux cons sur la vague dite ‘Yé-yé’des années 60. Et encore, sur Hoshi ils sont obligés de reconnaître ses talents d’auteur interprète, parce qu’à l’époque dont je parle, bien avant de les déclarer ‘icônes’, les adultes et les journalistes trouvaient les jeunes artistes incultes, maladroits et allaient jusqu’à les déclarer débiles et sans talent aucun. Je ne m’étendrai pas sur les horreurs lâchées sur Johnny ou Antoine sans parler des Rolling Stones. Décidément, quelle que soit l’époque, il se trouve toujours des vieux pour dire toujours les mêmes conneries.”


"Tu veux assassiner la beauté?"

Parce que Fabien Lecoeuvre ne s’est pas contenté de s’en prendre à Hoshi et aux femmes lors de son interview. “Pour revendre des disques, des magazines, refaire de la presse, il faut des gens beaux, a-t-il dit. Christophe Maé qui est beau comme tout – il est adorable, il a un physique magnifique, il est sexy, il plaît aux filles – eh bien, il se met un bouc de chèvre sur le visage. C’est pareil pour Florent Pagny. Qu’est-ce qui leur prend ? Ils s’enlèvent la clientèle féminine…”

Le chroniqueur ne s’attendait certainement pas au retour de manivelle dont il est l’objet aujourd’hui. Il a aussi réussi l’exploit de se mettre à dos une bonne partie de la profession de la musique. Parmi ceux qui ne l’ont pas épargné figure Pascal Obispo :: “Pardon, mais je ne peux pas laisser passer. Au début tu réécrivais à la tv et dans tes livres, et de manière plus qu’approximative, les histoires des artistes et de leurs chansons ! Et ça nous fatiguait tous ! Aujourd’hui tu veux assassiner la beauté ! ? T’es sérieux là ? !”