"Trente ans après, j'avais encoredes fous rires incroyables"

VERVIERS Homme doux, gentil, Pierre Rapsat l'était assurément.

Mais Marie-Ange vous dira qu'il n'était pas non plus du type à se laisser marcher sur les pieds : "Je dirais qu'il était soupe au lait et capable de partir en vrille très facilement. Il n'a jamais été violent, mais il avait du caractère. Personnellement, ce que j'appréciais le plus, c'est son humour. Il m'a draguée en me faisant rire. Trente ans après, j'avais encore, avec lui, des fous rires incroyables C'était grave ! Je me souviens de trois journées passées en Alsace. Nous étions avec Vincent Taloche, mais je vous assure que c'est Pierre qui faisait rire tout le monde."

C'est étonnant quand on connaît ses chansons. A-t-il écrit une chanson vraiment comique ?

"Oui. Elle s'appelait Un éléphant dans un magasin de porcelaine. C'est moi qui l'ai fait virer parce qu'elle ne correspondait pas avec le reste de l'album."

Il était un fou de cinéma...

"Très cinéphile, très éclectique et très bon public. Mais il voulait toujours voir les films en version originale."

En musique, il était éclectique aussi ?

"Il écoutait pas mal de choses, mais je ne dis pas qu'il aimait tout. Il avait ses idoles : les Beatles, bien sûr; Springsteen aussi. Mais le dernier album qu'il a acheté était celui de Robbie Williams. Ce qui est quand même très différent. Chez les Français, il aimait Gainsbourg, Nougaro et Brel."

Votre fils a écouté Chantal Goya ?

"Thomas détestait ça. Il faut dire que, nous, on lui faisait écouter Police... Pierre et moi, on a quand même dû aller, avec lui, à Forest National pour The New Kids on the Block. C'était son cadeau d'anniversaire..."

Vous receviez des artistes ?

"Jacques Higelin a débarqué un jour et est venu loger une fois. C'était il y a très longtemps. Nous venions de nous marier. À une époque, nous recevions beaucoup les musiciens de Pierre. Mais la vie des musiciens a changé. Aujourd'hui, ils se partagent entre Paris, Bruxelles et Liège. C'est devenu plus compliqué de se voir régulièrement."



© La Dernière Heure 2007