Un Nessun Dorma au violon a accompagné Philippe Laumont

LIÈGE C'est surtout le microcosme liégeois de la chanson qui était réuni, jeudi matin, aux funérailles de Philippe Laumont, victime dans la nuit de samedi à dimanche d'une crise cardiaque.

Parmi ses proches, on reconnaissait Yvan Cevic, Mike Allison ou Luigi, qui fut une vedette nationale au début des années 60.

Philippe Laumont avait surtout été célèbre à l'époque de Dix qu'on aime puis il s'était reconverti en devenant, comme on l'a surnommé, le Helmut Lotti wallon. Le classique qu'il aimait entre tous était Nessun Dorma et, précisément, sa famille a tenu à ce que le grand air de l'opéra Turandot de Puccini accompagne le départ du corps, interprété par un quatuor de violons, tandis qu'un écran diffusait des images de Philippe en spectacle.

Le moment fut tellement émouvant que Fabian, le fils du chanteur, s'évanouit.

Philippe Laumont voulait sortir un best of dans les prochaines semaines avec un titre qu'il avait fini d'enregistrer en duo avec son épouse, Nathalie Lavigne : une reprise du Pénitencier, de Johnny Hallyday. Quand on sait les soubresauts qui ont marqué les derniers mois de sa vie, c'était une manière de relativiser un peu les choses.



© La Dernière Heure 2008