IInitialement prévue pour la fin du mois, la sortie du second volume de la Singles Collection d’Indochine, celle couvrant la période 1981-2001, est désormais fixée au 11 décembre. Celle-ci s’accompagne d’un nouveau single destiné à promouvoir la chose. Et le moins que l’on puisse dire est que Nicola Sirkis et les siens frappent fort avec une nouvelle version de “3e sexe” en compagnie de… Christine and the Queens.

  “En avril dernier, Nicola Sirkis m’appelle et me parle de revisiter ‘3e sexe’. Le monde entier respirait plus lentement et mon cœur s’est mis à battre parce que cette chanson raconte quelque chose qui m’est très personnel, quelque chose qui me donne envie d’être libre, a commenté la chanteuse sous le nouveau clip vidéo qui accompagne le titre rebaptisé “3SEX”. Merci Nicola de m’avoir fait l’honneur et la confiance de chanter 3SEX avec toi, à un moment où le mot même de liberté reprend tout son sens et son urgence. Les vraies révolutions ne meurent jamais.”

La version originale de “3e sexe”, extrait de l’album 3, est sortie en 1986. La chanson fait partie des titres emblématiques du groupe. Toujours bien en vue dans les setlists des concerts, le morceau appartient également à ces classiques régulièrement diffusés sur les ondes radio. En 35 ans, elle n’a pas pris une ride et reste cet hymne à la tolérance sexuelle qui depuis les années 80 est plus que jamais d’actualité.


“Pour accompagner la sortie de Singles Collection 1981 - 2001, l’idée était de reprendre un de leurs morceaux historiques. La seule artiste la plus représentative du mélange des genres comme Indochine (le punk, le rock, le romantisme, la pop, l’electro, l’énergie…) c’est Christine and the Queens”, souligne le communiqué qui accompagne la présentation du single et le clip.

Le résultat est surprenant. Heureusement surprenant, devrait-on dire. On ne perd pas de vue la construction de la chanson originale tout en étant immergé dans l’univers très singulier de Christine and the Queens. Personne ne tire la couverture à soi, ce qui n’est pas le plus cimple dans ce genre d’exercice. Ce n’est ppas un featuring pour le featuring mais un véritable réarrangement du morceau qui lui donne une nouvelle dimension.

© Camille Vivier

Il n’y a pas à dire, Nicola Sirkis et les siens savent comment chouchouter leur public à l’occasion des 40 ans du groupe. Il ne reste plus qu’à trouver une manière de célébrer cela dignement en Belgique puisqu’il n’y aura pas de tournée des stades chez nous…