Le nouveau CD d'Indochine sort ce mardi

BRUXELLES Entre le public belge et Indochine, l'histoire d'amour se poursuit. Alors que le nouveau CD d'Indo sort ce mardi, les deux concerts du groupe prévus à Colfontaine (salle Magnum) ce vendredi et à Liège (Forum) ce samedi affichent en effet déjà complet depuis plusieurs semaines.
L'album s'intitule Paradize est se présente, selon Nicola Sirkis, comme le dernier volet d'une trilogie entamée en 1997 avec Wax et prolongée par Dancetaria.
Enregistré aux studios ICP à Bruxelles, Paradize est un album copieux. Trop copieux peut-être avec 15 morceaux pour 72 minutes de musique. Désormais seul Indo original à bord, Nicolas y impose une nouvelle fois son monde d'éternel ado, ses tics vocaux et ses passions musicales. Mais il fait aussi preuve d'une belle ouverture d'esprit et d'une capacité redoutable à innover après vingt ans de bons et loyaux services.
Sur le papier, le gros changement réside dans la présence de nombreux invités. Si l'ami Rudy Léonet (Radio 21) est de nouveau de la partie (il cosigne l'excellent Dark), des nouvelles plumes, et non des moindres, viennent s'immiscer avec tact dans l'univers d'Indochine. Ann Scott, auteur du troublant roman Superstars (une descente dans le monde techno et lesbien de Paris, aux éd. Flammarion), a écrit la plage titulaire. Murat s'est fendu d'un très beau et mélancolique Le singe en hiver qui promet de beaux moments sur scène. Enfin, Gérard Manset offre La nuit des fées.
Musicalement, les guitares reviennent à l'avant-plan. C'est une bonne chose! Certains critiques n'hésitent pas à parler de virage gothique. Nous n'irons pas jusque-là. Ça et là, l'auditeur attentif repérera toutefois les influences de Marilyn Manson, Nine Inch Nails, Depeche Mode, voire aussi Placebo, dont le chanteur Brian Molko a par ailleurs officié comme dj à la soirée privée de lancement de Paradize.
Paradize, Electrastar, Punker (les trois morceaux qui ouvrent l'album, ce n'est pas un hasard), Popstitute, Dark, Un singe en hiver... Cela fait six morceaux qui sont des singles potentiels et qui devraient encore décupler l'énergie des concerts d'Indochine. Nous ajouterons un titre, le plus beau, Le grand secret, duo aérien interprété avec Melissa Auf Der Maur (ex-Smashing Pumpkins).
Certains seront presque gênés d'aimer ce disque.

Indochine, Paradize (Sony).