Musique
Un sunday punchy sunday au Bota, pour la première belge des quatre Irlandais.

Dimanche soir, l’Orangerie du Botanique affichait sold-out pour le premier concert belge d’Inhaler, jeune groupe de rock irlandais. Quelque 500 curieux ont assisté à un show bourré d’énergie, dégagée essentiellement par le jeune guitariste-chanteur. Elijah Hewson, 20 ans depuis le 18 août, mèche rebelle mais veston noir sur chemise blanche, a électrisé une salle conquise, par son tonus et sa voix, génétiquement héritée. Elijah a touché la corde (vocale) sensible d’un public bigarré, entre jeunes branchés et quadras-quinquas curieux de découvrir le fils de. Le fils de qui ? De Paul. Paul Hewson, of course ! Plus mondialement connu sous le pseudo de Bono, l’emblématique chanteur de U2. Et dimanche, le Bota résonnait sans doute un peu comme le Classic, il y a 39 ans, pour la première date belge de la bande à Bono, à Uccle, en octobre 1980 (Boy Tour).

Mais ce lourd héritage, musical et surtout vocal, n’est pas nécessairement un cadeau quand on veut, comme Elijah, s’émanciper de sa rockstar de papa.

"C’est clair que, pour nous, les portes s’ouvrent plus facilement. Mais elles se refermeront tout aussi vite si nous sommes mauvais…" confie le troisième des quatre enfants de Bono et son épouse de toujours, Ali, rencontrée à l’école.

Pas question donc pour les quatre potes du St. Andrew’s College de Dublin, qui grattent ensemble depuis 2012, de brandir le nom de U2 pour appâter le chaland. Même dans leurs influences où ils citent plus volontiers Stone Roses, Joy Division ou Echo & The Bunnymen.

Cette première tournée, passée par Bruxelles ce dimanche, doit leur permettre d’asseoir leur belle réputation naissante. Avec l’énergie déployée au Bota, Elijah semble sur la bonne "voix"…