Premier concert de la tournée 109 au Botanique

BRUXELLES Avant une trentaine de dates en France, CharlElie était jeudi soir en concert au Botanique, à Bruxelles. Un concert presque intimiste dans la salle de l'Orangerie où quelques centaines d'inconditionnels ont découvert sur scène les meilleurs morceaux du dernier album du Nancéen, 109 (V 2).
CharlElie, bonnet, barbiche et cravate, déjanté comme on l'aime, et ses cinq comparses musiciens, ont emballé une salle conquise d'avance mais qui a mis du temps avant de bouger. En fin de spectacle, CharlElie a dû discuter, ou faire semblant au moins, pour mettre fin aux rappels successifs.
Le spectacle, présenté pour la première fois à Bruxelles, n'est pas encore rodé mais CharlElie est passé maître dans l'improvisation de petits monologues philosophico-poétiques qui meublent quelques temps morts. Et tant pis si les musiciens n'avaient pas encore trouvé toutes leurs marques. Mais on a aimé Alice Botté à la guitare (et sa cigarette dans les cordes) ou Vincent Bucher à l'harmonica.

20 ans de carrière

CharlElie a mêlé durant son unique soirée bruxelloise de nouvelles chansons et d'anciennes compositions. Nous avons aimé Evolution Revolution , Média Panic, Angélique Bigoudis et surtout Le jardinier dort bien appuyé par les lumières. Dans le nouveau répertoire, Je m'attache à toi, Chambre 229, La violence ou une version très sensuelle et personnelle de Parle-moi d'amour s'imposeront sûrement comme les futurs classiques de CharlElie. A propos de classiques, évidemment, le Français ne nous a pas quittés sans Le loup dans la bergerie ou Un avion sans ailes.

Médiatiquement discret, CharlElie a fêté avec son album 109 (son 22e!) quelque 20 ans de carrière. Inoxydable CharlElie! Et une carrière artistique éclectique. Chanteur, musicien, écrivain, poète, peintre illustrateur, le grand frère de Tom Novembre est un artiste entier.
Pour ceux qui auraient manqué le concert, on vous conseille le dernier album, lui aussi très éclectique, chaleureux, bourré d'ambiances, poétique et aux textes plus engagés que ceux du précédent opus, le très chaud Soudés-Soudés . A voir ou revoir également l'excellent site Internet de CharlElie (www.charlelie.com), une fenêtre sur son monde à lui.