La sympathique Québécoise a séduit le public du Forum

LIÈGE `Je suis très heureuse d'être là ce soir, parce que c'est comme si vous et moi, on s'était donné rendez-vous´

Isabelle Boulay, la chanteuse québécoise aux cheveux cuivrés et à la voix d'or, faisait effectivement son retour sur les planches du Forum de Liège, qu'elle avait brûlées une première fois en `86 ou 87, lors de la tournée Starmania.´ Et d'évoquer, en souriant, une anecdote: `Je me souviens que la scène était un peu inclinée. Et le bar derrière lequel je me trouvais, un bar à roulettes, avait glissé lentement vers le public !´

Il est étonnant de constater le capital sympathie d'Isabelle Boulay. Est-ce dû à son accent canadien? A sa taille de schtroumpfette? A son sourire? Peut-être simplement à la chaleur humaine qu'elle dégage, elle qui, tout au long du concert, restera au bord de la scène, où elle s'assoira à plusieurs reprises, les jambes ballantes. Elle qui portera d'innombrables fois les mains à son coeur, l'offrant aux spectateurs.

Un public par ailleurs venu en masse pour l'applaudir: la salle était pleine à craquer!

L'amour, sa destinée

Sur scène, celle qui a tout d'une grande exulte. `J'aime beaucoup tourner. Parce que j'ai l'impression que c'est la vie au coeur de la vie. C'est là où je vis des choses belles. Il y a des moments où l'on côtoie le silence, mais je n'ai jamais peur parce que, dans le silence des tournées, j'ai l'impression d'entendre vos coeurs qui m'appellent´

Le public est conquis. Isabelle, qui chante très bien l'amour - ce ne sont pas les innombrables amoureux de Penney présents dans la salle qui diront le contraire - en parle aussi de la même manière: `Ah, l'amour, l'amour, l'amour, l'amour Pour moi, il y a toutes sortes de choses dans l'amour. Des failles, des intempéries, des éclaircies. De la violence, de l'intransigeance. Et puis l'amour´, continue la décidément bavarde impénitente, `c'est le plus grand des mystères, la dernière chose à conquérir.

Je suis peut-être chanteuse d'amour parce que l'amour, c'est ma destinée´

Et sa voix de s'envoler vers les étoiles. Dans la salle, des flammèches dorées se balancent dans l'obscurité feutrée, et les amoureux s'étreignent encore un peu plus fort. Romantique à souhait.

Isabelle, grande fan devant l'Eternel, reprendra également des titres de Francis Cabrel `Je me suis rendu compte qu'il y aurait toujours de la place pour une de ses chansons dans mes spectacles´, de Serge Lama `Il avait écrit les paroles de cette chanson grande comme ça, sur une feuille petite comme ça, glissée dans une enveloppe grande comme ça!´ , de Joe Cocker, ou encore le Tandem de Vanessa Paradis.

Le public, très sage à l'image du concert , ne s'arrachera des sièges de velours qu'après le dernier titre d'une Isabelle Boulay très, très émue. `Vous me troublez! Mais ce sont de très beaux troubles des troubles amoureux.´

L'amour, toujours l'amour