Les mauvaises nouvelles s'enchaînent pour le rappeur Koba LaD. Après Dour, plusieurs autres festivals ont décidé de déprogrammer l'artiste qui a relayé sur ses réseaux sociaux l'approbation d'un infanticide homophobe.

© Moustique

Certains festivals dont le Main Square Festival d'Arras, le Garonord de Marmande en Lot-et-Garonne ainsi que le VYV Festival à Dijon ont également communiqué l'annulation du rappeur originaire d'Evry. 

Le jeune homme a posté ses excuses sur Snapchat et Twitter : "Vous essayez de polémiquer, de me mettre une étiquette d'homophobe mais je ne le suis pas. Chacun pour soi et Dieu pour tous. J'ai dit hier que je n'aurais pas du publier. Je ne cautionne pas du tout le meurtre, ni l'enfant gay, rien à voir c'est hors sujet", mais il n'a pas su convaincre l'opinion publique. 

Sos Homophobie se joint "à la vague d'indignations suite aux insinuations intolérables du rappeur Koba LaD qui se réjouit du meurtre d'un jeune gay". "Ses "excuses" inappropriées et insuffisantes peinent à masquer l'homophobie décomplexée dont il a fait preuve", réagissait également l'association nationale de lutte contre les LGBTphobies.

Il est fort probable que la tournée d'été soit très calme pour le rappeur.