Jean Vallée a mis quatre ans pour imposer son nouvel album

BRUXELLES La plupart des chansons du nouvel album de Jean Vallée étaient enregistrées depuis quatre ans. Mais la belle chanson française de tradition (des titres comme Je l'aime à tort et à travers, Prends-moi tout ou Le cheval sont de petits bijoux...) se heurte aux exigences d'un marché qui la méprise souvent. Puis, tout d'un coup, les choses se sont débloquées. Signature en Belgique suivie, immédiatement, d'une signature en France qui ramènera Jean Vallée sur les plateaux de Pascal Sevran (le 16 septembre) ou de Michel Drucker (en novembre).
A la télévision française, il défend une chanson de son nouveau CD intitulée Je suis Belge! `J'habite à Paris depuis le 15 février 1970, le lendemain de mon mariage, mais, par amour pour ce pays, je suis toujours resté domicilié en Belgique où j'ai gardé une petite maison à laquelle je dédie d'ailleurs une chanson du disque. Mais, dans ma tête, il a toujours été clair que la chanson de variétés, cela se pratiquait à Paris. Je crois avoir eu raison. Ceux de ma génération qui sont restés en Belgique, comme Jacques Hustin, Davignac, Defacq ou Paul Louka, ont tous pratiquement disparu. Moi, au moins, j'ai pu vivre bon an mal an de mon métier. Avant moi, Brel et Salvatore Adamo étaient aussi partis à Paris pour en revenir la notoriété faite. Moi, je n'ai jamais eu assez de notoriété pour pouvoir me passer de vivre à Paris. Mais maintenant, je m'y sens très bien.´

Pourquoi n'avez-vous pas eu une plus grande carrière?
`Je crois que je n'en ai pas eu assez l'envie. J'imaginais qu'il suffisait, pour obtenir une certaine reconnaissance, d'enregistrer de bonnes chansons et je ne cherchais pas la une des journaux à tout prix. J'ai commencé en même temps que Serge Lama. Lui, il avait une ambition - une saine ambition - que je n'avais pas. D'ailleurs, il l'avait pour lui et pour moi. Mais, pendant qu'il prenait le train, je restais sur le quai de la gare. Une autre raison vraie, c'est que j'ai voulu concilier ma vie professionnelle et ma vie familiale. Dans ce métier, il faut sacrifier l'une des deux. ´

Quatre années, pour imposer un album, c'est long...
`On pourrait en sortir aigri, lassé, connaître les chansons tellement par coeur qu'on cesse de les trouver belles et douter. Tout pourrait s'installer en négatif. D'autant que, dans ma vie, moi, j'ai toujours beaucoup douté. Mais là, je ne doute pas. Je suis persuadé d'avoir fait de belles chansons et qu'elle sont vachement bien enregistrées.´

La première, Je t'aime à tort et à travers, est une chanson d'amour. Vous avez encore l'âge d'écrire des chansons d'amour?
`Mes biographies disent que j'ai 60 ans parc e qu'à 26 ans, un producteur a voulu me rajeunir de deux ans. Ça m'est toujours resté. Je peux le dire, maintenant: le 2 octobre, je vais avoir 62 ans. Les chansons d'amour autobiographiques, bien sûr, c'est fini. Mais cela n'empêche pas de rêver et d'écrire ses rêves sur papier...´

Jean Vallée, CD Airs de vie, AMG