Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance était au rendez-vous de cette édition anniversaire (le dixième) de l’Inc’Rock.

Ce samedi, les organisateurs avaient décidé de faire la part belle aux familles. D’ailleurs, si sur la scène les artistes ont mis le feu – on pense notamment à Skip The Use, Machiavel, Renan Luce ou encore Jali, Blacko et Camelia Jordana – l’ambiance était également bien présente dans le Kids village. “Nous avons eu au moins 600 enfants qui sont venus”, sourit Frédéric Possemiers, le directeur de la Mutualité chrétienne du Brabant wallon et organisatrice de ce village dédié aux charmantes têtes blondes. “C’est vraiment génial d’avoir pensé à cela. Les enfants s’amusent comme des fous”, sourit Chantal, la maman du petit Théo.

Sur la scène , bien évidemment, les artistes ont mis le feu pour le plus grand bonheur des centaines de festivaliers qui n’ont pas hésité à voyager de scène en scène pour profiter au maximum des différents concerts. “C’est vrai que ce n’est pas toujours facile d’être partout mais on essaye de bouger afin d’assister à un maximum de concerts”, expliquent Thomas, Nicolas et Charlotte. “On a fait les trois jours et c’était vraiment terrible. La programmation était géniale et sur scène, les artistes ont à chaque fois tout donné. Rien à redire.”

Avant le début de cette édition anniversaire, les organisateurs avaient prédit un bon cru et on peut dire que le pari est réussi. “Je reviendrai l’année prochaine en espérant que ce sera encore mieux”, sourient Chantal et Hélène, deux habituées de l’Inc’Rock.

Bref, avec des échos aussi positifs, nul doute que les organisateurs auront à cœur de faire aussi bien (voire mieux) l’an prochain.


La prestation de Joey Starr controversée

“C’était génial !” “Franchement, il était mauvais et il n’a pas sa place dans un festival comme les Inc’Rock.”

Les avis concernant la prestation du trublion du rap français, Joey Starr, étaient plutôt divisés entre de l’admiration et de l’incompréhension quant à sa présence à Incourt.

Bien entendu, certains festivaliers ont adoré l’ancien leader du groupe NTM. “Franchement, si je suis venu ici, c’est en grande partie pour lui. C’est une icône du rap et il a une nouvelle fois tout déchiré”, raconte Nicolas.

Par contre, pour d’autres, il n’était pas le bienvenu. “Pourquoi avoir programmé quelqu’un comme lui ? Il n’a rien à faire ici. En plus, il n’était pas du tout en phase avec le public. Il ne l’a même pas regardé et on avait l’impression qu’il était dans un état second”, déplore Natacha.

Bref, comme souvent, Joey Starr a un peu défrayé la chronique. Comme toujours, il a fait parler de lui, parfois en bien, parfois en mal, mais c’est un peu à l’image du personnage qu’on adore… ou qu’on déteste.


"Incourt, une petite ville avec un gros festival"

Samedi, sur les coups de 23h, le groupe français Skip The Use enflammait la scène de l’Inc’Rock.

Et si Matthieu-Emmanuel, alias Mat Bastard, revenait à Incourt pour la première fois avec son nouveau groupe, ce n’est pas un novice des scènes de l’Inc’Rock. “Je pense que j’étais déjà venu quand j’étais avec les Joshua”, explique le chanteur de Skip The Use.

Amoureux de la Belgique, il avouait d’ailleurs avoir un petit faible pour une ville du Hainaut. “Ma ville préférée en Belgique, c’est La Louvière. J’y ai plein de potes et contrairement à ce qu’on en dit, ce n’est pas une ville pourrie.”

Quant à l’Inc’Rock et les festivals belges, Mat Bastard ne tarit pas d’éloges. “Malgré la petite taille de la Belgique, il y a des grands festivals comme le Pukkelpop, Werchter ou encore Dour. D’ailleurs, quand j’étais plus jeune, j’allais régulièrement y jouer avec mes anciens projets.”

Et cette année , c’est donc sur la scène d’Incourt qu’il a laissé parler son talent malgré une petite angine. “Incourt, c’est une petite ville avec un gros festival. On retrouve ce genre d’ambiance et de phénomène qu’en Belgique et un peu en Allemagne. Franchement, j’adore le concept des festivals. Cela permet aux gens de découvrir quelque chose qu’ils ne connaissent pas. En Belgique, il y a vraiment cette culture du rock et de la musique. C’est très agréable de venir jouer ici et la communion avec le public est géniale”, conclut le chanteur du groupe français avant de parler un peu de son actualité. “On aimerait sortir un nouvel album en 2016. On essaye de toujours progresser et notre volonté est d’aller le plus loin possible.”