L'artiste français s'est donné sans compter à un public très féminin et séduit d'avance

FOREST Julien l'a annoncé, il déménage. Sous un ciel étoilé, le joli coeur a offert un concert tout en charme et en rythme au public bruxellois, vendredi soir à Forest National. Plus de 4.000 fans sont venus voir le sexy cool boy se déhancher nonchalamment au son de ses mélodies populaires.
L'artiste en a profité pour délaisser ses effets de manche musicaux. Il s'est surpris à jouer quelques notes de piano et a même laissé place à quelques accords d'accordéon. Tantôt rock, tantôt salsa, le chéri de ces dames n'a jamais été aussi proche d'elles.
Cet homme-là aime les femmes et elles le lui rendent bien. Soigneusement dosé, son récital oscillait entre les balades amoureuses et ses chansons plus rock n' roll lui permettant de se trémousser sur la scène tel un jeune premier. Les deux heures de concert lui ont permis de parcourir l'ensemble de ses presque trente-cinq années de carrière.

Femmes, il vous aime!

Alternant avec brio anciens et nouveaux succès, Julien Clerc n'est jamais tombé dans l'excès. Il s'est même permis de reprendre une chanson. Un oubli, une erreur de texte ou le regard trop intensif d'une groupie. Quelle importance. Un sourire tout en simplicité, un petit mot d'excuse et tout est pardonné.
Femmes je vous aime ou bien Si j'étais elle ont eu raison d'un public essentiellement féminin, apparemment acquis à sa cause avant même la première note de musique. Des grands classiques aux chansons plus intimistes, notre Clerc de lune a étrenné son arsenal tel un vieux fusil aguerri. Une expérience de plus de trente ans qui a fait tourner la tête à toutes ses femmes - pardon, à toutes ses fans. Filles, mères, grands-mères. Elles ont toutes vibré aux rythmes endiablés de sa salsa brésilienne.

L'artiste n'a en effet pas pu s'empêcher d'effectuer quelques pas de danse bien de chez lui. Impossible de résister aux rythmes reggae de Mélissa ou au clin d'oeil à Johnny Hallyday via Eddy Cochran avec La Fille de l'été dernier.
Une soirée que Julien Clerc ne laissera pas tomber avant de rendre hommage aux Restos du Coeur en reprenant Mon fils, ma bataille, une chanson de Daniel Balavoine. Un hommage à Coluche avant de quitter la scène cinq petites minutes et d'offrir au public un rappel de feu. C'est clair, ce Julien-là ne se prend pas la tête. Ma préférence en est peut-être le meilleur exemple.