Musique

Après avoir joué avec les nerfs de ses fans, le rappeur américain livre un 9e album à l'effet soporifique garanti

Tout ça pour ça? Attendu depuis des lustres, maintes fois reporté, Jesus Is King, le 9e album studio de Kanye West, est enfin sorti. En effet, mais c'est une douche froide. Onze titres pour vingt-sept petites minutes et l'affaire est pliée. Pire, de la première à la dernière de ces maigrichonnes minutes,, on s'ennuie à mourir. Pourtant, à en croire le rappeur de Chicago, il a travaillé d'arrache-pied sur son sujet, jusqu'à postposer de 18 heures la mise à disposition du supposé précieux pour finir un mix qui ne lui convenait pas. Et au passage, jouer encore un peu plus avec les nerfs des fans...

Au rayon des satisfactions, reconnaissons à Kanye West qu'il a tenu parole. Il avait annoncé un album aux accents gospel et religieux, c'est bien ce qu'on entend sur ce Jesus Is King. Jésus et Dieu sont omniprésents sur tous les morceaux. C'est notamment le cas sur "Water" où le fils du Seigneur est longuement invoqué pour tous ses bienfaits. Le titre constitue d'ailleurs une des rares éclaircies de ce disque. Si d'aucuns avaient encore un doute, Kanye West s'est bel et bien converti au christianisme et il entend le faire savoir. Soit, c'est son choix. Mais si là-haut, la Sainte trinité est fan de rap, elle doit pleureur de toutes ses larmes car cet album ne décolle pas. C'est tout juste si Everything We Need souffle une légère brise qui pourrait nous faire croire que. Mais bien vite on retombe en léthargie.

Un 10e album pour Noël

Vingt-sept minutes durant, le rappeur distille donc son message évangélique sans la moindre injure - promesse tenue là aussi! - mais de rap, il n'est point trop question. Un mortel ennui qu'on espère oublier au plus vite puisque Kanye West a promis un 10e album pour les fêtes de fin d'année. Comme il tient ses promesse, on se met à rêver...