"La musique a changé ma vie de façon considérable quand j’étais petite", confesse la chanteuse folk-rock Katie Melua autour de "délicieuses" pralines belges. "De Beethoven au Imagine d’Elton John en passant par Eva Cassidy, la musique est devenue ma meilleure drogue. C’est comme une maison où je me sens bien. C’est ma raison de vivre." Ketevan, son sixième album, porte son prénom de naissance et est sorti le jour de ses 29 ans. La chanteuse, habituée aux reprises, y compose un album entier de chansons originales. "Je voulais me prouver que j’en étais capable, confie-t-elle. Le titre fait référence à mon nom car mes paroles sont fortement influencées par ce que j’ai vécu en Géorgie. Avec ce disque, j’ai fait un petit retour en arrière afin qu’il me reflète beaucoup plus. Dix ans que j’ai commencé à faire de la musique. L’occasion de jeter un œil dans mon passé, pas seulement ma carrière mais aussi ma vie."

Sans cesse à l’esprit au moment de composer son album, sa vie d’autrefois (elle est née en Géorgie mais vit en Angleterre) fait aujourd’hui partie intégrante de l’artiste. "Mes origines ont toujours été un avantage", précise Katie Melua. "L’une des choses que j’ai apprises en Géorgie est d’avoir une vision de la vie plus terre à terre. Ma situation de femme, la chance d’avoir été éduquée, la scolarité, etc. Car au-delà de mon pays et ses guerres civiles, la vie est belle là-bas. J’ai pu voir comment l’être humain est capable de passer à travers toutes ces épreuves difficiles de la vie."

Celle qui espère un jour voir son pays natal dans l’Union européenne utilise donc ses origines comme une force. "Lors de mon crash en 2010, repenser à mon pays m’a remise debout. Je ne pense pas que c’était de la dépression mais plutôt un mélange de stress, pression et manque d’énergie qui me bouffait." Une autre chose qui bouffe et obsède la chanteuse aux tonalités blues-jazzy, c’est l’amour. La preuve avec Ketevan et plus particulièrement son nouveau single The Love I’m Frightened Of. "C’est l’un de mes sujets favoris ! avoue-t-elle. J’aime la musique et la musique semble aimer l’amour (sourires) . L’amour représente tout. C’est sans doute la chose la plus importante dans ce monde, ce qui nous tient en vie et nous fait avancer. Il rassemble, sépare et tue même parfois, pour l’amour de Dieu."

Mais la minouche Katie Melua rassure; elle est aujourd’hui une femme mariée, libre et épanouie. "Comme ce single le suggère, l’amour peut faire peur. Mais le fait d’avoir vécu personnellement toutes sortes d’amours, de relations ou de chagrins d’amour, c’est bénéfique pour pouvoir les extérioriser en chansons. Et mon public peut ainsi s’y reconnaître."


Ketevan de Katie Melua, dans les bacs depuis le 16 septembre 2013