A 22 ans, Julie Zenatti revient avec un album en plus et des kilos de moins

BRUXELLES C'est une Julie Zenatti entre fille et femme qui tente, avec un 2e album, de rester en piste. Après avoir joué Fleur de Lys dans Notre-Dame de Paris, avoir été suspectée de sortir avec son pote Patrick Fiori et imposé dans la durée la chanson Si je m'en sors, récemment reprise par l'Emma de Star Academy.

Le nouvel opus de la Parisienne, Dans les yeux d'un autre, n'est pas radicalement différent du premier, Fragile. `Il en est la continuité, nous expliquait-elle il y a quelques semaines, même si ma vision de la vie et de la musique s'est un peu élargie. Avant, je pensais ainsi qu'il était impossible de donner de l'émotion autrement qu'avec des ballades. Mais je me suis rendue compte que si on s'attache à l'idée générale d'une chanson dont le tempo est rythmé, elle peut tout à fait nous toucher. C'est le cas ici avec des titres comme C'est du vent, Des lunes et J'en doute. D'un autre côté, j'ai vraiment envie, aujourd'hui, de trouver un équilibre entre la jeune fille et la jeune femme qui sont en moi (elle fêtera ses 22 printemps le 5 février). C'est le thème, très intime, de Une femme qui sommeille. Il n'y a pas si longtemps, je passais sans arrêt de réactions de bébé à des réflexions super-adultes et, du coup, je n'étais pas prise au sérieux. Avant, pour éviter le jugement des gens - qui n'est pas toujours flatteur ou gentil -, je me servais de mon côté enfant comme d'un bouclier. Aujourd'hui, j'accepte qu'il y en qui m'aiment et d'autres qui ne m'aiment pas. ´

Pour ce nouveau lot de chansons, Julie a bénéficié de la collaboration amicale de Maxime Le Forestier. Lequel lui a offert les paroles de C'est moi qui sonne. `Au cours de discussions et de dîners, Maxime a rapidement vu qu'il y a en moi une espèce d'ironie et de second degré qui n'existe, c'est normal, que dans un cadre privé. Prendre les choses au tragique, ça m'arrive mais ça ne dure jamais très longtemps. Comme lui est quelqu'un qui avance également avec beaucoup de recul et d'auto-dérision, il a aimé, avec ce texte, faire ressortir cette part de ma personnalité.´

Fiori, mon miroir au masculin

Fiori, comme d'habitude, a aussi épaulé celle qu'il appelle sa petite soeur. `Patrick, c'est mon miroir au masculin et c'est lui, pour ce disque, qui m'a poussée à m'essayer en tant qu'auteure et compositrice. Sans doute parce que ça l'avait gêné de ne pas avoir pu écrire directement pour lui... Quand on travaille ensemble, on se confronte énormément et on échange pendant des heures des points de vue qui, forcément, ne convergent pas toujours (rire). Normal puisque c'est un garçon, que je suis une fille, qu'on n'a pas le même âge ni la même expérience. Mais ce qu'il faut dire sur notre collaboration, c'est qu'on essaie avant tout d'être réaliste, de visualiser l'histoire qu'on va mettre en scène et d'aller véritablement au fond des sujets que l'on aborde. Ne rien laisser au hasard et toujours mettre un point final. Le titre Ma vie et la tienne, on aurait pu en faire quelque chose d'hyper-romantique ou à l'eau de rose mais c'est résolument dans une autre direction qu'on a voulu aller.´

On le sait, c'est en partageant les coulisses et la scène de Notre-Dame que Patrick et Julie se sont trouvés. Toujours un rien identifiée à Fleur de Lys, la chanteuse affirme que ça ne lui pose aucun problème. Et ne croit pas, intrinsèquement, que cela risque de freiner son éclosion d'artiste solo. " Notre Dame était la première grande comédie musicale française. Et puis, à la différence de celles qui ont suivi, ce sont ses artistes qui l'ont portée et non l'inverse. Ce qui fait que nous n'avons jamais été étouffés. Dans ce spectacle, ce n'est pas nos rôles qui ont été mis en avant mais nos tempéraments de chanteurs. On ne dit pas Gringoire, on dit Bruno Pelletier. Et on ne dit pas Quasimodo, on dit Garou...´

Julie Zenatti, Dans les yeux d'un autre (Sony)

© La Dernière Heure 2003