C’était le mardi 27 mai 2014 au Sportpaleis d’Anvers. 

Un déluge de confettis sur son tube planétaire Purple Rain, 20.000 spectateurs complètement mauves de ses riffs de guitare (certains l’avaient déjà vu 26 fois en concert !) et un Kid Minneapolis à nouveau légendaire sur scène, là où il se sent chez lui.

On se souvient d’un boxon incroyable qu’il a engendré sur les routes menant à la salle, ainsi que cette foule immense - toute de paillettes mauves vêtue - qui s’agglutinait sous la pluie battante devant la salle. Avec pas moins de trois heures de concert sans fil rouge, l’as de l’impro scénique - très jouette avec ses 3RDEYEGIRL - s’était lâché, même s’il ne s’agissait pas de sa meilleure prestation noire, jaune et rouge, selon les puristes. Le danseur aux pattes d’eph’et coupe afro s’éclate sur scène et cela se voit, il ne tenait pas en place. Avec ses cris vocaux frissonnants ou ses medley ovni (Pop Life, I will Die for You, My Name is Prince, Alphabet St.), le musicien s’amusait à jouer différemment ses numéros connus qu’il appelle "old school", en changeant quelques arrangements. Du Prince tout craché, l’homme adore les ritournelles (comme ses dates de tournée) de dernière minute.

Pour preuve, ses deux concerts surprises (l’un à 20h et l’autre à 23h) au Botanique de Bruxelles le samedi qui suivait cette date anversoise. Avec des joyaux de la couronne de Prince (Kiss, Nasty Girl ou Nothing comparse to you) qui ont fini par mettre en transe ses fans belges qui l’ont rebaptisé : Le Prince du bel air !