Musique

Alors que la success story de la plateforme va être portée à l’écran, elle est attaquée en justice par l’éditeur d’Eminem.

La plateforme de streaming suédoise a transformé à jamais l’industrie musicale. D’une petite start-up imaginée par deux copains, Daniel Ek et Martin Lorentzon, Spotify s’est transformé en mastodonte du marché mondial. Son histoire a été racontée dans le livre Spotify Untold, écrit par Sven Carlsson and Jonas Leijonhufvud et paru en juillet dernier. Elle fera désormais aussi l’objet d’une mini-série. Selon The Hollywood Reporter, les droits de l’ouvrage ont été rachetés par Yellow Bird UK, filiale de la société française Banijay Group.

"Spotify Untold est l'ultime conte sur la réalisation de l'impossible et de l'inimaginable. C'est un David contre Goliath des temps modernes prenant place dans l'arène dynamique de l'industrie de la musique, et c'est l'histoire vraie de la jeunesse qui défie les institutions. Avec cette réalité qui surpasse la fiction, nous explorerons l'une des plus grandes et surprenantes avancées technologiques de notre époque", a déclaré Berna Levin, productrice exécutive de la future série.

Le projet télévisé va se concentrer sur l’arrivée "agitée" du service de streaming aux Etats-Unis et devrait expliquer les raisons pour lesquelles Steve Jobs et Apple Music ont vu d’un très mauvais œil cette nouvelle concurrence débarquée. Avec ses 50 millions de titres disponibles et ses 232 millions d’utilisateurs actifs par mois, Spotify connaît un succès indéniable.

Accusé de ne pas respecter les droits d'auteur

Si cette réussite va être portée à l’écran et donc mise en lumière, la plateforme connaît néanmoins des zones d’ombres. Ce mercredi, la société de production d’Eminem, Eight Mile Style, a déposé plainte contre Spotify. Selon elle, le service de streaming diffuse illégalement près de 250 chansons du rappeur américain, dont la chanson "Lose Yourself". Les détenteurs d’une partie du catalogue estime que Spotify est en infraction par rapport aux droits d’auteur : le concurrent de Deezer n’a jamais répondu à ses obligations de rétribution et surtout, il ne possède pas les licences requises lui permettant d’exploiter le répertoire de Slim Shady.

La note pourrait être très salée pour la firme suédoise, Eight Mile Style réclame plus de 30 millions d’euros en dommages et intérêts (36,45 millions de dollars), soit 120 000 euros (150 000 dollars) par titres. Eminem, lui, n’est pas impliqué personnellement dans cette affaire, il se dit "très surpris" par cette nouvelle. A plusieurs reprises, le site a été attaqué pour violation de droits d’auteur, comme avec l’éditeur Wixen, qui représentait Tom Petty, Neil Young ou encore The Doors. Les deux sociétés sont parvenues à un accord.  Wixen réclamait 1,6 milliards de dollars mais le montant sur lequel ils sont accordés n’a pas été divulgué.