Xandee et Jonatan n'étaient pas au rendez-vous

ISTANBUL Alors oui! Pourquoi Xandee et la Belgique figuraient-elles parmi les favoris voici seulement une semaine? Pourquoi cet engouement qui entourait notre représentante a-t-il faibli jour après jour pour se ponctuer par le résultat que l'on sait: avant-dernière ex aequo avec un chanteur irlandais qui n'a fait que chanter faux et qui, c'est vrai, ne doit ses seuls points qu'au jury britannique? Le scénario de cette catastrophe est facile à reconstituer. La semaine dernière, à la même heure, on ne connaissait les chansons de l'Eurovision que par le son, pas par les visuels. A ce stade, les bookmakers ont donné leurs faveurs à la Suède, suivie par la Belgique, Chypre et l'Allemagne. En clair, les grands chanteurs!

Xandee, elle, s'illustrait par une chanson qui est typique de ce qu'on fait depuis des années pour l'Eurovision. Une chanson peut-être trop dans la recette...

Puis, pendant la semaine Eurovision d'Istanbul, on a découvert les chorégraphies et aussi les personnalités. A partir de mardi et de mercredi, on a seulement commencé à évoquer les chances de l'Ukraine et de la Grèce qui volaient aux autres le statut de grands favoris. La Turquie s'en mêla à l'approche de la finale.

Cela dit, samedi à 21 heures, dans le camp belge, on était loin d'imaginer que l'aventure tournerait au drame pour la pauvre Xandee. Elle avait fixé un rendez-vous, dès après l'Eurovision, aux 25 journalistes belges. Et elle n'est pas venue. Sergio, son manager, la remplaçait: «Xandee n'est pas très bien. Il faut la laisser tranquille. Elle va rentrer tout de suite à l'hôtel. Elle va se reposer.»

Xandee n'a donc pas profité de la traditionnelle party d'après-Eurovision, organisée dans les murs d'une forteresse médiévale, ni du feu d'artifice qui en était le paroxysme.

Devant les journalistes, Sergio protégeait Xandee comme une poule ses poussins: «Je ne peux croire ni mes yeux ni mes oreilles. Pour moi, tout est allé très bien. Xandee a bien chanté. Elle n'a rien à se reprocher.»

Il faut quand même admettre que l'émotion de la jeune chanteuse tirlemontoise était perceptible dans sa voix, du moins au début de la chanson. Elle a mieux dansé qu'elle n'a chanté. Mais pas d'erreur caractéristique, pas de fausse note, rien que du véniel.

Sergio: «L'Eurovision, c'est un cirque. On le sait quand on y va. Vous avez entendu les votes comme moi. C'est 12 points pour un voisin par-ci, 12 points pour un voisin par-là... Bien sûr, Xandee est très affectée. Mais moi, je me dis que le groupe Clouseau, par exemple, n'a pas réussi non plus son Eurovision. Ça ne les empêche pas de remplir le Sportpaleis d'Anvers. La carrière ne s'arrête pas là.» D'ailleurs, dimanche, ils étaient trois cents fans à accueillir Xandee à son retour à Tirlemont.

Jonatan Cerrada a fait mieux: il termine 15e avec un total de points honorable. Il devait être très déçu aussi car lui non plus n'est pas venu au rendez-vous de l' after party. Il faut dire qu'il devait reprendre son avion pour Paris en début d'après- midi. Ses parents l'attendaient à son retour.

© La Dernière Heure 2004