En concert ce soir et demain au Sportpaleis d’Anvers, retour sur le phénomène Justin Bieber.

"Qu’on aime ou qu’on n’aime pas ce qu’il fait, ce mec a un talent fou !, nous glissait encore récemment Bastian Baker, le chanteur qui a souvent été catalogué de "Justin Bieber suisse" lorsqu’il a commencé la musique.

Justin qui ? Ben oui, ce Canadien au visage poupon sous sa mèche, révélé au monde en 2010 avec le tube Baby et bien avant encore sur internet. Incarnation de la jeunesse à qui tout réussi, le jeune homme de 22 ans est adulé des adolescentes. Des fans qu’ils surnomment ses Beliebers (contraction de son nom avec son Believe). Ces derniers n’acceptent d’ailleurs pas que l’on ose copier leur idole. Chris Bieber, le sosie belge du chanteur, s’est déjà fait agresser plusieurs fois par une horde de fans. Car, pour, eux, il n’y a qu’un Justin.

"Oui, je ne pensais pas être un jour intéressé par ses musiques, confesse Charline, une fan sur le tard (elle a 24 ans). Mais j’ai pris mes places pour son concert de ce soir et j’ai hâte." La biebermania, c’est un peu cela. Certain(e)s ont honte de l’avouer et d’autres pas du tout - elles rêvent même toutes d’être sa One Less lonely girl sur scène - tant le jeune prodige canadien a su toujours bien s’entourer.

Un boys band à lui tout seul

Il fredonne, il danse, il joue avec la caméra, il est mignon… Un peu comme Billy Crawford en son temps. Mais en mieux. Justin s’impose en jouant au bowling avec Ludacris sur un refrain qui reste en tête : Baby, baby, baby, wooh. Sur Youtube, son clip vidéo a longtemps détenu le record de vues (plus d’un milliard) avant d’être devancéepar Psy et son Gangnam Style.

Lancé par Usher, la force de Justin Bieber est qu’il n’a justement aucune concurrence. À part les One Direction (qui viennent de prendre une pause carrière) et encore. Même registre, même style mais pas le même bagage. Non seulement Justin Bieber signe des duos avec Nicki Minaj, Mariah Carey, Will.i.am ou encore le rappeur Drake et Major Lazer pour le dernier en date (Cold Water), mais il compte près de 90 millions de followers sur Twitter (2e personne la plus suivie au monde - et pas uniquement pour avoir montré son sexe - derrière Katy Perry). Quant à Forbes, le magazine l’a aussi élu 3e célébrité la plus puissante au monde en 2012.

Si depuis sa séparation avec Selena Gomez le beau gosse a quelque peu sombré dans les excès (drogue, conduite en état d’ivresse, retard et annulation de concerts ou encore agression de photographes), on ne compte plus ses ennuis avec la justice. Si le chanteur ne se rend d’ailleurs pas dans les 30 jours à la justice de Miami (afin de témoigner dans le cadre d’une plainte déposée contre l’un de ses gardes du corps), il risque (encore) de passer quelques jours de prison. Et de la taule au tollé auprès de ses Beliebers chéris, il n’y a parfois qu’un pas…


En savoir plus

-> Purpose World Tour de Justin Bieber, ce soir et jeudi soir au Sportpaleis d’Anvers (complet).

-> Concerts à suivre sur dh.be