"C'est bien ici pour le showcase?" Il était 19h ce mercredi soir lorsque la centaine d’heureux détenteurs du précieux sésame faisait une file discrète devant l’hôtel de ville de Bruxelles -avec vue sur le fameux sapin de Noël- pour assister au concert exclusif d’Orelsan organisé dans le plus grand secret par Radio Contact. Le rappeur était en effet venu fêter en Belgique la sortie de son nouvel album Civilisation (dont le clip Un jour meilleur sort justement aujourd’hui).

Après une présentation de Dj Daddy K pour rappeler les consignes et protocoles sanitaires -tous assis, masqués et avec CST-, l’interprète de "Baise le monde" -avec son acolyte Skread (qui signe les prods) mais aussi Ablaye- débarque dans l’une des salles prestigieuses de l’hôtel de ville de la Grand Place de Bruxelles. "On dirait la photo du grand père de Skread derrière!", balance-t-il en pointant la tapisserie royale du salon. Mèche en bataille, pull floqué d’un espiègle "études" et dégaine de pantouflard, Orelsan est bel et bien là et de retour. "C’est la première fois que je joue ces morceaux devant du public", lance d’emblée Aurélien Cotentin de son vrai nom. "Du coup, je ne suis pas sûr que je les connais bien donc désolé pour les trous de mémoire!" Et il vrai que le rappeur a quelques fois buggé sur les dix titres proposés au total mais ça le rendait encore plus humain et non gamin.

De Shonen à un rappel sur Ensemble, Orelsan passe de l’ombre (la balade de Jour meilleur ou son flow bluffant sur L’odeur de l’essence) à la lumière sur des morceaux comme La quête ou C’est du propre qui déménagent en live. Ça tape du pied, ça chante et danse sur sa chaise dans le public qui a "envie de retourner le bâtiment"! Sans oublier les incontournables La terre est ronde (et son mini bain de foule improvisé), La pluie (son featuring avec Stromae à la fin duquel il en profite pour saluer le futur nouvel album de son pote belge) et son tubuesque Basique qui a donné envie aux fans de sauter. Lesquels sont bien restés sagement assis (Covid oblige). "C’est à chaque fois cool de venir chez vous en Belgique, on est toujours bien accueilli", balance Orel, qui n’a pas pu s’empêcher de se moquer du dauphin de Radio Contact au passage. "On en parle de ce logo? J’ai l’impression qu’il se fout de ma gueule !"

Bref, un showcase secret mais avec l’accord du "maire" comme le dit si bien Orel. Philippe Close était en effet lui aussi de la partie. Et si son documentaire s’intitule "Montre jamais ça à personne", sa tournée de concerts -via Pias Belgium et Skinfama- qui passera notamment par le Palais 12, les Ardentes ou Ronquières prouve qu’il a envie de se montrer en live à tout le monde! Car comme le public le scandait encore à la fin du showcase d'hier soir et en référence à son tube Défaite de famille : "Aurélien, une chanson ! Aurélien, une chanson!" La fête ne semble en effet jamais finie avec Orelsan.