Bertrand Burgalat sort son premier album solo

BRUXELLES Producteur, compositeur, directeur de label, dj et maintenant chanteur.

Bertrand Burgalat multiplie les casquettes autant qu'il aligne les particularités. Ce Français bon chic mauvais genre avoue n'acheter ses vinyles que dans les magasins de seconde main. Il a nommé son label Tricatel en hommage au film L'aile ou la cuisse. Et quand il n'enregistre pas un album avec le romancier Michel Houellebecq (Présence humaine), il produit celui de l'actrice Valérie Lemercier, remixe un girls band japonais ou anime tous les mois un thé dansant dans un bowling parisien.

Quand on ajoutera qu'il vient de sortir son premier album The sssound of mmmusic, galette savoureuse mélangeant easy listening, pop symphonique et variété électronique, vous comprendrez qu'il y avait suffisamment de raisons pour tailler une bavette avec ce personnage hors du commun

Comme producteur, compositeur ou arrangeur, vous faites de la musique depuis plus de vingt ans. Pourquoi avoir attendu si longtemps pour sortir votre propre album?
`Il m'a fallu m'habituer à l'idée. J'ai toujours apprécié faire de la musique par le biais des autres. Il a fallu que des amis me mettent en confiance. Et puis il y avait des problèmes d'agenda. Je suis toujours happé par le travail des autres. Ce disque, je l'ai enregistré par petits bouts, quand il me restait une heure ou deux le soir en studio et que je n'avais plus rien d'autre à faire.´

Comment le directeur du label Tricatel juge-t-il ce nouveau disque?
`Comme tout album qui sort sur mon label, je pense qu'il ne s'agit pas d'un disque facile. Il va dérouter et ne se vendra pas par camions entiers. C'est sûr. Mais j'apprécie ce côté outsider dans la musique. Le fait que personne ne m'attende.´

Certains morceaux de cet album font songer aux comédies musicales de Jacques Demy. Etes-vous un fan de Michel Legrand?
`Il y a un peu de Legrand dans ma musique, c'est vrai. Mais ce n'est pas l'influence la plus marquante. J'aime bien quand Legrand s'éloigne de ses tendances jazzy chabadabada. Il l'a fait merveilleusement bien sûr Peau d'âne. Je suis assez maso en matière de goûts musicaux. J'éprouve un malin plaisir à écouter ce qui ne me plaît pas a priori. Ces derniers temps, j'achète plein de disques de R'n'B afin d'y trouver quelque chose d'intéressant. Pour l'instant je pense toujours que c'est de la daube. C'est comme le reggae. Je n'y ai pas encore trouvé mon plaisir. Avec tout ce qu'ils fument, leur musique pourrait être plus spatiale.´

Quelle est actuellement la plus grosse vente de votre label?
`C'est le disque de Michel Houellebecq, Présence humaine, qui a eu le plus de succès. L'album était très bon et puis tout le battage médiatique autour de son livre Les particules élémentaires nous a bien servis.´

Un Michel Houellebecq qui vous a d'ailleurs écrit des chansons pour votre album solo
`Il y a aussi Katerine qui a écrit pour moi. J'ai de la chance d'avoir de telles plumes. Je me sens incapable d'écrire des textes pour moi. C'est plus marrant de chanter ceux des autres. Je me sens moins exposé. Je ne dois pas m'identifier à leurs paroles.´

La scène?
`Je débute par une minitournée de deux semaines au Japon avec le groupe. Si je suis nul là-bas, cela ne fera pas trop de bruit. En janvier et février, on sera en France et en Belgique, probablement au Botanique. Ce sera quelque chose de particulier. Ni un tour de chant ni un concert de musique électronique. Plutôt un mélange des deux

Bertrand Burgalat, The sssound of mmmusic (Tricatel, Virgin).