La mort de Maurice Gibb

Musique

Eddy Przybylski

Publié le

La mort de Maurice Gibb
© EPA
Il avait terriblement souffert de la mort de son jeune frère et était tombé dans l'alcoolisme

MIAMI Le dernier album en date des Bee Gees, This is where I came, sorti en 2001, risque fort de clôturer définitivement la discographie officielle du groupe. Même si l'aîné des frères, Barry, et Robin semblent avoir beaucoup plus influencé la destinée du groupe que Maurice qui est mort dans la nuit de samedi à dimanche. Un trio ne peut normalement se relever de la perte d'un de ses membres. Surtout quand les trois sont, en plus, des frères.

Depuis 1970, les Bee Gees étaient établis et travaillaient à Miami. C'est à son domicile, une maison de bord de mer, à Miami Beach, que, mercredi soir, Maurice Gibb, 53 ans, a eu un malaise. Il s'est effondré après avoir éprouvé de vives douleurs intestinales. Il fut immédiatement transporté au Centre médical du Mont-Sinaï, à Miami. Une intervention chirurgicale lourde a eu lieu jeudi. Les médecins lui ont enlevé la moitié de l'estomac et une partie de l'intestin. Il semble qu'il ait été victime d'un arrêt cardiaque pendant l'opération. Il a pu être réanimé mais, tout au long des trois journées qui ont précédé l'issue fatale, son état a toujours été qualifié de stable mais critique. Vendredi, Robin Gibb, le frère jumeau de Maurice, s'était pourtant voulu rassurant, expliquant que l'évanouissement de son frère avait pris de court son entourage, mais que les organes vitaux ne semblaient pas atteints et que Maurice se remettait peu à peu.

Le coeur a pourtant fini par lâcher définitivement. Le décès a été annoncé par sa famille, dimanche matin.

Selon le mot d'un DJ, ami du groupe, Maurice était `le Bee Gees tranquille´. S'occupant de la guitare basse et, parfois, des claviers, il passait au second plan. Dans le groupe, il s'occupait des harmonisations, recherche primordiale dans un trio qui cultivait la passion des sons.

Il avait épousé Lulu

L'aîné, Barry, celui qui est capable de chanter en voix de tête pendant des minutes entières et qui a donné aux Bee Gees leur dimension disco, est le plus charismatique et le plus chevelu. Le jumeau de Maurice, Robin, est celui au visage fin et qui a longtemps porté les cheveux très longs. Des trois, c'est assurément le meilleur chanteur. Même si le groupe formait un clan uni, inséparable au niveau de l'image et toujours à trois sur les photos, Maurice Gibb vivait quelque peu à l'ombre des deux autres et, apparemment, il en souffrait. Chris Hutchins, un ancien agent des Bee Gees, le définissait comme une `âme très tourmentée´: `Il n'était pas la star des Bee Gees. Il le savait, il le sentait. ´ Par contre, tout le monde le disait très drôle: le clown du groupe.

Il avait été très médiatisé, en 1969, lorsqu'il épousa une vedette anglaise, Lulu, qui allait remporter l'Eurovision, la même année, avec Boom-Bang-a-Bang. Le divorce vint rapidement: en 1973. Si bien que le deuxième mariage de Maurice Gibb, le 17 octobre 1975, fut infiniment plus discret. L'heureuse élue, Yvonne, lui donna deux enfants.

Les Bee Gees étaient trois. Mais les frères Gibb étaient quatre. Le quatrième, Andy, était neuf ans plus jeune que les jumeaux. Arrivé après tout le monde, il ne fut pas intégré au groupe, mais fit une belle carrière de chanteur solo. Jusqu'à sa mort prématurée, à 29 ans, en 1988: arrêt cardiaque!

La perte de ce petit frère affecta terriblement Maurice Gibb qui sombra dans l'alcool: `Après la mort d'Andy, cela a empiré. Je buvais et buvais jusqu'à me noyer l'esprit´, raconta-t-il. Comme ses frères, Maurice Gibb avait été fait commandeur de l'Empire britannique.

© La Dernière Heure 2003

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info