Ceux qui il a un an encore donnaient le groupe australien moribond se sont faits tout petits depuis la sortie en novembre de Power Up, le 17e album studio du groupe. Il s’agit ni plus ni moins du disque qui s’est le plus vendu l’an dernier dans les trois marchés les plus porteurs que sont les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. Et il s’est hissé au sommet des charts dans 18 pays. Pourtant, les choses semblaient mal emmanchées depuis quelques années, que ce soit en raison des affaires judiciaires du batteur Phil Rudd, de l’éviction du chanteur Brian Johnson pour cause de surdité et surtout du décès Malcolm Young déjà écarté parce qu’atteint de démence. Il est cependant écrit que les Australiens sont bien plus coriaces que cela.Le succès de leur petit dernier en atteste.

Dans la foulée de celui-ci, AC/DC fait fructifier sa “petite entreprise” en diversifiant ses activités. Rien de bien nouveau puisque cela fait longtemps que le groupe ne se contente pas de faire rugir ses guitares pour alimenter le tiroir-caisse. Depuis quelques années, Angus Young et compagnie ont lancé leur propre bière. En 2014, associés avec le brasseur Karlsberg, ils ont proposé une blonde inspirée de leur album Rock or Bust. Cette année, c’est une gamme qui s’offre aux fans. En association cette fois avec KnuckleBonz et la Calicraft Brewing Company, le groupe propose la “AC/DC PWR UP Juicy IPA” à 6,66 %, avec sa touche dite tropicale et la “AC/DC TNT Double IPA”, plus corsée que la première, à 8,2 %. Elles ne sont disponibles qu’aux États-Unis pour l’instant, il faudra donc se montrer patient pour trinquer avec Angus.

Plus surprenant, AC/DC commercialise aussi une gamme de vêtements pour les enfants via sa boutique en ligne Stiore.acdc.com. Pour bébé recokers devrait-on écrire puisqu’il s’agit de barboteuses floquées à l’effigie de la formation de hard rock. Tout cela sans compter les lignes déjà proposées pour les femmes et les hommes depuis très longtemps.

Bref, AC/DC devient plus que jamais une affaire de famille pour les fans. Quant au groupe lui-même, il sait parfaitement comment mener sa barque, tant sur le plan musical qu’en matière de business…