Une semaine après avoir été rebaptisé tunnel Annie Cordy, l’ancien tunnel Léopold II va-t-il devoir à nouveau changer de nom ? La question est posée suite une polémique qui enfle autour de “Chaud Cacao”, un des titres de la chanteuse décédée le 4 septembre dernier.

Selon ses détracteurs, la chanson contient des stéréotypes sur l’Afrique. C’est le cas pour Apolline Vranken, une architecte féministe. Elle l’a dit ce week-end sur l’antenne de RTL-TVI, dans C’est pas tous les jours dimanche. Si le choix de rebaptiser l’ouvrage avec le nom d’une femme était louable à ses yeux, le choix de la personnalité lui pose problème. “On est persuadé qu’il y a beaucoup de figures du matrimoine bruxellois et de féministes qui n’ont pas eu des actions ou des propos problématiques”, a-t-elle expliqué.

Depuis, d’autres ont rejoint ce point de vue, comme l’association féministe et antiraciste BAMKO qui, par la voix de sa présidente Mireille-Tsheusi Robert, qui juge que l’esprit de “Chaud cacao” pose problème. “Ce n’est pas ma chanteuse préférée, surtout sur la chanson que j’estime être raciste dans son esprit”, a-t-elle déclaré, tout en se félicitant qu’une nouvelle génération de politiques a le courage de vouloir remiser Léopold II au placard.


Du côté de la famille d’Annie Cordy, on tombe des nues. Sa nièce, qui s’est occupée de la chanteuse jusqu’à son décès l’été dernier, dit “encore chercher la petite phrase qui a pu déranger qui que ce soit”. Elle ne voit aucune intention raciste, ni dans le chef d’Annie Cordy ni dans celui des auteurs de la chanson. Le clan s’estime droit dans ses bottes.

Des critiques à plusieurs niveaux

L’affaire ne s’arrête cependant pas là. Il n’y a pas qu’une polémique autour du racisme supposé – ou pas – du titre. Journaliste à l’AFP, correspondant à Bruxelles couvrant les affaires européennes, Alexander Pigman se dit surpris du choix d’Annie Cordy pour rebaptiser le désormais ex-tunnel Léopold II. À ses yeux, elle ne représente pas l’ensemble du pays parce qu’elle n’est pas connue du grand public du côté flamand. “On penserait à quelque chose de plus national et pas Annie Cordy qui est quand même très spécifique”, a-t-il dit sur l’antenne de RTL-TVI. Et d’ajouter : “Pour quelqu’un de mon âge, j’ai la quarantaine, elle a quand même un petit côté kitsch, rigolo”.


Contre toute attente, son propos a été taclé par Cieltje Van Achter, cheffe de groupe au Parlement bruxellois et vice-Présidente de la N-VA. Celle-ci a jugé que le vote populaire en a décidé ainsi et qu’à ses yeux, la gagnante est la gagnante.

Les réseaux sociaux se sont évidemment emparés de la chose et font gonfler la polémique. Nombreux sont ceux qui annoncent déjà les prochains artistes et les chansons à être pris dans le tourbillon, qu’il s’agisse de Serge Gainsbourg pour “Black and White”, de Johnny Hallyday pour “Noir c’est noir”, etc. Certains vont jusqu’à dire que même si le tunnel était renommé “Tunnel de la repentance éternelle, mais insuffisante”, cela ne suffirait pas.

Le débat s’invite même en France. La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a réagi sur Twitter: “Désolé de déranger les dingues mais dans ‘Chaud Cacao’, le racisme vise-t-il les ‘dragons siffleurs’, ‘les crabes-tambours’ ou ‘les loups-garous’? C’est pour un ami belge qui voudrait se rendre sur l’île aux merveilles.” Le tout est accompagné du hashtag #ilssontdevenusfous...